•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 33e Festival du Bois de Maillarville en C.-B. est lancé

Un panneau annonçant le Festival du Bois.

Le Festival du Bois se tient du 1er au 3 avril dans le Parc Mackin, à Coquitlam.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chatar

Radio-Canada

Le Festival du Bois signe son grand retour en présentiel pour son 33e anniversaire. Les festivités de la fin de semaine font la part belle à de la bonne nourriture, de la bonne musique et des activités pour petits et grands francophones et francophiles de la province.

Geneviève Kyle-Lefebvre, l'hôtesse du podcast de la Société francophone de Maillardville, est vraiment excitée d'être de retour après deux ans d’absence.

Un enthousiasme que partage Agam, une jeune francophone rencontrée au Festival du Bois.

Je viens ici chaque année, dit-elle. Je trouve que c'est vraiment un bon festival parce que c'est facile d'être soi même ici. C'est le meilleur festival du monde à mon avis.

Selon Geneviève Kyle-Lefebvre, le Festival du Bois apporte une atmosphère chaleureuse aux participants. Puis, les gens retournent chez eux avec un sourire, dit-elle.

Des activités pour tous les âges et tous les goûts

La poutine et la tire d'érable sont à l’honneur. On met aussi en avant la culture francophone à la cuisine sénégalaise, malienne. Donc on est vraiment, on essaie d'aller voir toutes les francophonies, explique Valentine Mer, chargée des communications du festival. Elle ajoute que d'autres types de cuisines, comme la cuisine métisse, sont également proposées.

Je pense que c'est aussi ce qui attire les gens. C'est un peu cette mixité culturelle, affirme-t-elle.

De nombreuses activités sont proposées pour tous les âges. Vous pouvez aller à la tente des enfants faire du face painting avec vos enfants, indique-t-elle. Vous pouvez aller assister aux concerts.

Valentine Mer souligne que de nombreux acteurs de la francophonie sont sur place pour partager leurs produits et des informations qui sont utiles aux francophones ou francophiles.

Sensibiliser aux problématiques qui touchent les francophones

Entre autres, La Boussole tient un stand. L’occasion de se faire connaître des publics et de rappeler la mission et le mandat de l’organisme.

C'est super d'avoir un festival francophone de cette envergure, parce que pour un organisme comme La Boussole, ça nous donne vraiment de la visibilité auprès du reste de la communauté. Ça nous permet de sensibiliser plus largement sur nos actions solidaires, explique son directeur général Maxime Barbier.

Aujourd'hui, on essaie de sensibiliser plus particulièrement sur notre programme de soutien alimentaire et notre programme de suivi psychologique en français. On essaie de faire connaître ces programmes et de lever quelques fonds pour aider les personnes qui en ont besoin souligne-t-il.

Maxime Barbier croit que le Festival du Bois permet de mettre en lumière les problématiques qui touchent les francophones.

Une communauté

On est très contents, surtout qu'on a assez peu de mesures (sanitaires) qui sont obligatoires, et on a pu accueillir autant de gens qu'on l'espérait quand on n'était pas certain de ce qu'on allait pouvoir faire, raconte Valentine Mer.

Ça fait vraiment plaisir d'avoir cet esprit communautaire et vraiment d'échange et de partage, surtout après cette période qu'on a vécu ensemble, mais séparément.

Avec les informations d'Amélia MachHour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...