•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Ontariens se préparent au ramadan avec enthousiasme et prudence

Chargement de l’image

Les communautés musulmanes de la province, pour la première fois en deux ans, pourra se rassembler pendant la rupture du jeûne du mois de ramadan.

Photo : iStock

Marwa Siam-Abdou

Le 2 avril est le premier jour du mois de ramadan, une période marquée par le jeûne, les rassemblements et de nombreuses traditions axées sur la générosité, le partage et la maîtrise de soi. Alors que la province est en transition vers « la normale », les membres de la communauté musulmane se préparent pour le mois avec beaucoup d’enthousiasme, mais aussi avec une grande prudence.

Madiama Fam, Torontois d’origine sénégalaise et membre de l’Association sénégalaise de l’Ontario, se dit heureux de pouvoir finalement se rassembler avec les membres de sa famille et de sa communauté. On attendait ce mois avec impatience, dit-il, après toutes ces années où on n'a pas pu le faire de façon normale.

L’association prévoit des prières ainsi que des soirées de rupture du jeûne pour les membres de la communauté.

Certaines mosquées de la province, qui accueillent de plus en plus de membres, se préparent pour une période plus achalandée et tentent de mettre en place des mesures sanitaires rigoureuses.

Shaffni Nalir, directeur du Centre islamique de Toronto, explique que le centre ouvrira ses portes aux Torontois pendant tout le mois de ramadan.

Nous allons offrir 200 repas par jour, souligne-t-il, et nous pouvons accueillir 700 personnes, on s’attend donc à des soirées remplies, et tout le monde, y compris les non-musulmans, est bienvenu.

Chargement de l’image

Pendant le mois du ramadan, certaines personnes se rassemblent pour les prières du tarawih, les prières nocturnes, après la rupture du jeûne.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

La pandémie a eu un effet négatif sur la santé mentale et il est important, selon lui, de profiter de cette période pour se rassembler et se soutenir.

« Le ramadan est une période de rétablissement mental et émotionnel aussi. Les rassemblements seront une occasion de soulagement pour les personnes qui se sentaient isolées. »

— Une citation de  Shaffni Nalir, directeur, Centre islamique de Toronto

Il ajoute que le centre aura des purificateurs d’air, des aspirateurs robots ainsi que des désinfectants sur place pour assurer que les espaces de rassemblement soient propres et sains.

Des occasions d'affaires

Shihab Seenad, fondateur de ND Fresh, un service de livraison d’épices et de viande halal, explique que la pandémie a permis aux entreprises comme la sienne de créer un réseau prometteur dans la communauté musulmane.

Il souligne que le ramadan est une période très occupée pour son entreprise, et que les services de livraison sont essentiels pendant cette période de jeûne.

Nous avons lancé ce service en 2022, dit-il, et le hasard a fait que c’était pendant le mois de ramadan. Plusieurs personnes à l’époque ne voulaient pas aller dans les supermarchés ou les boucheries halal et préféraient recevoir la nourriture par livraison.

Selon lui, de nombreuses personnes sont encore en télétravail et plusieurs d'entre elles veulent passer le plus de temps possible en famille. Son modèle d'affaires sera donc adapté pour répondre aux besoins de la communauté.

Je m’attends à de nombreuses commandes, pour des rassemblements de quatre ou cinq familles, mais nous allons aussi épicer et préparer la viande pour la cuisson, raconte-t-il, comme ça, nous faciliterons la tâche pour les préparations de la rupture du jeûne.

Les mois de ramadan, qui dure 29 ou 30 jours selon des observations de la lune, se terminera à la fin d'avril et sera suivi par l'Aïd el-Fitr, une célébration de trois jours pour marquer la fin du jeûne.

Avec les informations de Myriam Eddahia

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !