•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Uber étendra son service à tout le Québec dès la mi-juin

Un téléphone intelligent montrant le logo d'Uber.

Uber étendra son service de transport à toutes les régions du Québec dès le 14 juin. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Présent depuis quelques années à Montréal, à Québec et à Gatineau, Uber annonce que son service de transport sera offert partout à travers la province à compter du 14 juin.

Le géant en a fait l’annonce vendredi à Trois-Rivières. En lançant son service à cette date, il souhaite ainsi collaborer afin de notamment répondre à la demande qui sera encore plus importante lors des vacances estivales.

Ceci est un moment important pour Uber au Québec alors que nous allons collaborer à répondre à la demande de transport de personnes dans les quatre coins du Québec et ainsi participer au développement économique, indique le gestionnaire des affaires publiques pour Uber au Québec, Jonathan Hamel.

La directrice générale de la Société de développement commercial du centre-ville de Trois-Rivières, Gena Déziel, a souligné qu’il s’agissait d’une excellente nouvelle pour l’ensemble de notre collectivité. Même son de cloche du côté de Destination Sherbrooke, qui voit en l’arrivée d’Uber une option de transport supplémentaire pendant les festivals ou grands événements sportifs.

Pour pouvoir exploiter ses services au Québec, Uber a dû obtenir un permis auprès de la Commission des transports du Québec, après l’adoption du controversé projet de loi 17, adopté en 2019, visant à moderniser l’industrie du taxi.

Le premier rapport d'application de la Loi concernant le transport rémunéré de personnes par automobile du ministre des Transports François Bonnardel a justement été déposé jeudi à l'Assemblée nationale.

Dans le but d’attirer des chauffeurs, Uber lance une campagne de recrutement qui comprend des incitatifs financiers, une hausse tarifaire de 11 %, un supplément temporaire pour l’essence et des primes de 1000 $.

En août 2020, le géant technologique avait procédé à une annonce similaire, mais n'avait pas précisé de date à laquelle les utilisateurs de téléphones intelligents pourraient avoir accès au service.

Par ailleurs, Uber Canada a signé une entente avec le syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC Canada) en janvier dernier pour représenter les chauffeurs s’ils ont des disputes avec l’entreprise établie à San Francisco. Ils ne sont toutefois pas des employés syndiqués.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !