•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique se dote d’un bureau provincial sur l’hydrogène

John Horgan face à des micros, avec, en arrière-plan, des drapeaux de la Colombie-Britannique.

En 2019, une étude réalisée par la province a montré que d’ici 2050, la Colombie-Britannique pourrait s’attendre à ce que cette énergie apporte 2,5 milliards à son PIB annuel, et crée 3750 emplois.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique annonce la création d’un bureau provincial de l'hydrogène pour stimuler et superviser les projets basés sur l’utilisation de cette source d'énergie qui pourrait remplacer les combustibles fossiles.

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, soutient que cette initiative aidera la province à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, en plus de stimuler l’économie. La province peut être un chef de file mondial dans le développement de l'hydrogène à faible teneur en carbone, selon lui.

À l’heure actuelle, 40 projets liés à l’exploitation de l’hydrogène ont été proposés et sont en cours de construction, spécifie la province dans un communiqué de presse. Leur valeur représente 4,8 milliards de dollars.

Le symbole chimique de l'hydrogène H² sur une borne rouge.

L'hydrogène peut être utilisé notamment pour propulser des voitures, mais aussi des trains et des camions lourds.

Photo : iStockphoto

Ce bureau, qui s’inscrit dans la continuité de la stratégie sur l’hydrogène que la province s’est donnée, permettra d’offrir un cadre législatif et des régulations aux entreprises intéressées à investir dans le secteur.

Potentiel énergétique, mais degré de propreté variable

L’hydrogène est le carburant qui présente la plus grande valeur d’énergie par masse, d’après la Stratégie canadienne sur l’hydrogène (Nouvelle fenêtre). L’énergie contenue dans 1 kg d’hydrogène équivalant à environ 2,8 kg d’essence.

Si l'hydrogène n’émet pas de gaz à effet de serre quand il est utilisé, sa production, elle, peut avoir une empreinte carbone non négligeable. Le procédé choisi détermine le degré de propreté de l’hydrogène.

Dans le monde, la majeure partie de la production d’hydrogène est réalisée à partir de ressources carbonées fossiles, qui émet des gaz à effet de serre. Il est toutefois possible de produire de l'hydrogène dit vert, à partir de l’électricité d’origine solaire, hydraulique ou éolienne.

En Colombie-Britannique, plus de 90 % de l'électricité provient d'énergie hydraulique, selon les données du gouvernement fédéral.

Dans sa stratégie de développement de l'hydrogène, la Colombie-Britannique dit favoriser la production d'hydrogène vert ou d'hydrogène bleu obtenu en ayant recourt à du gaz naturel. Cette forme d’énergie peut aussi être carboneutre si les émissions de carbone sont capturées et stockées, d’après la province.

Grâce à sa position géographique, la production d'hydrogène de la province pourrait prendre une part significative d'un marché mondial évalué à plus de 305 milliards de dollars d’ici 2050.

Avec des informations de François Macone et de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !