•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vibrant hommage rendu à l’ancien ministre Marc-André Bédard

François Legault apparaît sur un écran dans une église.

L'actuel premier ministre du Québec, François Legault, a livré un témoignage par vidéo.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

Plusieurs politiciens et proches de Marc-André Bédard ont rendu un vibrant hommage à l’ancien député et ministre, lors de la cérémonie de commémoration nationale tenue en sa mémoire à la cathédrale de Chicoutimi jeudi après-midi. Ils ont parlé d’une même voix d’un homme d’État, engagé, mais avant tout d’un homme généreux, aimé et respecté de tous.

La cérémonie, qui était présidée par l’évêque de Chicoutimi, Mgr René Guay, avait lieu à 15 h, devant une assemblée de quelques centaines de personnes.

De nombreux dignitaires du gouvernement, anciens politiciens, proches et amis se sont rassemblés aux côtés de la famille Bédard dans le temple religieux que l’homme politique chérissait et pour lequel il s’est impliqué jusqu’à son décès, le 25 novembre 2020.

Ils ont rappelé l’implication et l’engagement de l’homme politique originaire de Lac-à-la-Croix, au Lac-Saint-Jean, qui a été ministre de la Justice sous le gouvernement de René Lévesque de 1976 à 1984 et député de Chicoutimi de 1973 à 1985 pour le Parti québécois, dont il a été l’un des membres fondateurs.

Une cérémonie réservée à la famille avait été tenue peu après qu’il ait été emporté par la COVID-19, suivie d’une cérémonie commémorative à l’automne suivant. La cérémonie de commémoration nationale avait été retardée en raison de la situation sanitaire.

Lucien Bouchard parle devant un écran dans une église.

L'ancien premier ministre du Québec Lucien Bouchard était présent pour rendre hommage à Marc-André Bédard.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

Un homme bon, un homme juste

Le premier ministre François Legault a rendu hommage à Marc-André Bédard dans une vidéo qui a été diffusée au début de la cérémonie. Il a exprimé son regret de ne pouvoir participer en personne à cet hommage, alors qu’il se trouve toujours en isolement après avoir contracté la COVID-19 la semaine dernière.

Dans un hommage senti, le premier ministre a parlé de Marc-André Bédard comme d’un homme d’État chaleureux, profondément humain, généreux et d’un promoteur infatigable de sa région .

Un homme âgé sourit.

Marc-André Bédard a été ministre de la Justice de 1976 à 1984.

Photo : Radio-Canada

Il a souligné le parcours politique exceptionnel de l’ancien député et ministre, en rappelant les projets qu’il a défendus dans la région et les réformes qu’il a menées au Québec, lui qui a eu l’occasion de le côtoyer à quelques reprises, alors qu’il a lui-même été un ancien ministre péquiste.

« Marc-André, c’était un homme bon, un homme juste. Fils du Lac-Saint-Jean, il est devenu un personnage central du Saguenay et il a laissé sa marque au Québec, son héritage a rayonné à la grandeur du Québec et il va rester dans nos mémoires comme un géant de notre histoire contemporaine. Si le Saguenay-Lac-Saint-Jean est un royaume, alors Marc-André a été son prince et sa noblesse, ça a été celle du coeur. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Le palais de justice de Québec devient l’édifice Marc-André-Bédard

Le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, a annoncé lors de la cérémonie que l’édifice abritant le palais de justice de Québec portera le nom d’édifice Marc-André Bédard.

Québec souhaite rendre hommage à l’ancien ministre de la Justice, avocat de formation, dont les réformes, notamment celle du Code civil et du droit de la famille, sont nombreuses, en plus de sa contribution à l’avancée des droits des femmes. Marc-André Bédard avait d’ailleurs lui-même inauguré l’édifice en 1983.

« Il a fait véritablement avancer la justice et le droit. Il a marqué de façon exceptionnelle le système de justice. Il a façonné une justice québécoise moderne, efficace, et faut-il le dire, juste. Son héritage inspire encore à la grandeur du Québec. »

— Une citation de  Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice

Il a également souligné que Marc-André Bédard a été celui qui avait occupé le portefeuille de la Justice pendant le plus longtemps au Québec.

Une cérémonie dans une église.

La cérémonie de commémoration nationale en hommage à l'ancien ministre Marc-André Bédard s'est déroulée à la cathédrale Saint-François-Xavier de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

Des souvenirs politiques, d’amitié et familiaux

L’ancienne première ministre Pauline Marois, ainsi que l’ancien premier ministre Lucien Bouchard ont également pris la parole lors de la cérémonie pour rendre hommage à leur ancien collègue.

Pauline Marois a décrit Marc-André Bédard comme étant un homme progressiste, passionné et à l’écoute.

« La loyauté sans complaisance. Une loyauté teintée par l’intégrité et la sincérité. Fidèle à ses proches, ses racines, sa région, qu’il a toujours défendue avec passion. Il appartenait à un clan et il ne l’a jamais caché et surtout, il ne l’a jamais oublié. Il faut aussi se souvenir d’une autre loyauté, qui a été fondamentale dans sa vie publique. Marc-André a toujours été un serviteur du droit et de la justice. »

— Une citation de  Pauline Marois, ancienne première ministre du Québec

Lucien Bouchard a livré un émouvant témoignage de son ancien ami. Faisant rire l’assemblée, il a rappelé comment il allait jouer avec les enfants de Marc-André Bédard la fin de semaine, pendant que ce dernier travaillait ses dossiers.

L’ancien premier ministre a aussi rappelé les convictions souverainistes de Marc-André Bédard et sa déception face aux deux défaites référendaires.

« Il se situait davantage du côté des étapistes que des caribous. Il n’a jamais confondu courage et témérité, audace et responsabilité. Il vouait à René Lévesque un culte fait d’admiration, de dévotion et d’une loyauté sans faille. Comme lui, il comprenait assez les Québécois pour ne pas les brusquer dans leur cheminement, tout en les tirant vers le haut par la persuasion. »

— Une citation de  Lucien Bouchard

Leurs témoignages ont été suivis par la députée de Chicoutimi et ministre responsable de la région, Andrée Laforest, qui a souligné à quel point l’homme politique était apprécié dans son milieu et qu’il représentait une fierté collective pour la région.

Un père et politicien à l’écoute

L’un des quatre fils de Marc-André Bédard, Éric, a conclu les hommages présentés en rappelant avec affection de précieux moments vécus en famille en compagnie de ses frères Stéphane, qui a également été député de Chicoutimi et ministre, ainsi que Louis et Maxime.

Il a raconté comment leur père prenait le temps de les écouter, d’échanger avec eux et de répondre à leurs questions. Une attitude qu’il appliquait aussi en politique.

« L’important pour lui était de comprendre son interlocuteur. Car c’était la seule condition essentielle pour l’aider, enrichir sa vision et parfois le faire cheminer »

— Une citation de  Éric Bédard, fils de Marc-André Bédard

Tout cela n’était jamais plus évident que dans les trois heures que ça nous prenait lorsqu’il décidait de traverser le centre d’achat, a-t-il ajouté, faisant éclater de rire les personnes réunies.

Les fils de Marc-André Bédard et ses petits-enfants ont reçu lors de la cérémonie un coffret contenant le drapeau du Québec mis en berne lors de l’annonce de son décès ainsi que l’insigne de l’Ordre national du Québec.

Impliqué dans sa communauté

La cérémonie de commémoration nationale s’est poursuivie avec des chants liturgiques. Lors de son homélie, Mgr René Guay a souligné que l'ancien ministre était d'abord et avant tout un homme amoureux de sa famille et de l'ensemble de ses concitoyens.

Après sa carrière politique, Marc-André Bédard a continué de servir sa communauté. Il est retourné à la pratique d'avocat, a aussi été conseiller spécial au bureau du recteur de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et il a siégé à plusieurs conseils d'administration et fondations.

Avec les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !