•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TransEstrie pourra finalement rester ouvert

Une affiche à l'effigie de TransEstrie.

TransEstrie n'aura pas à cesser ses activités.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussière

Radio-Canada

Menacé de fermeture, l'organisme TransEstrie a réussi à récolter suffisamment de financement pour poursuivre ses activités au-delà du 1er avril.

L'organisme évite ainsi de mettre à pied la majorité de son personnel et pourra continuer d'offrir des services communautaires pour les populations trans, non binaires et en questionnement de l'Estrie.

« C'est un soupir de soulagement pour nos employés et nos usagers. »

— Une citation de  Florence Gallant-Chenel, TransEstrie

Depuis qu'on a annoncé notre possible fermeture, les appels ont commencé à pleuvoir de nos usagers qui étaient un peu en panique parce qu'on peut pas se permettre de fermer nos services, ce sont des services qui sont essentiels qui ne sont pas offerts dans le réseau public, qui ne sont pas offerts nulle part, assure Florence Gallant-Chenel.

Pour assurer sa subsistance à court terme, TransEstrie a réussi à amasser 34 369 $ dans les dernières semaines, soit davantage que l'objectif de 25 000 $ que s'était fixé l'organisme.

La majorité de la somme a été octroyée par le bureau du ministre de la Justice Simon-Jolin Barette, qui est aussi ministre responsable de la lutte contre l'homophobie et la transphobie. Il a ainsi puisé 20 000 $ dans son budget discrétionnaire pour offrir une aide d'urgence à TransEstrie.

Florence Gallant-Chenel souligne aussi les efforts qui ont été déployés dans la communauté pour amasser des fonds pour TransEstrie. C'est ce qui fait en sorte qu'on s'est retrouvé à dépasser de 10 000 $ notre objectif, précise Florence.

Nouvel appui de Femmes et égalité des genres Canada

TransEstrie avait lancé un appel à tous alors que sa principale subvention, provenant du Fonds de développement des capacités communautaires LGBTQ2 de Femmes et égalité des genres Canada, s'apprêtait à arriver à échéance le 31 mars.

TransEstrie a toutefois réussi à obtenir un nouveau financement de 126 000 $ de ce même organisme pour lui permettre de réaliser un projet, soit le renforcement sa capacité bénévole.

Toutefois, Florence Gallant-Chenel souligne que cette somme constitue une légère baisse de financement par rapport à l'an dernier. La subvention accordée était alors de 300 000 $ pour une année et demie.

Si le total du financement amassé cette année permettra d'assurer la survie de TransEstrie, une diminution de services pourrait tout de même être à prévoir.

On ne voudrait pas que la situation qu'on a vécue cette année se reproduise l'année prochaine, le sous-financement des organismes, particulièrement LGBT, il est vraiment chronique, déplore Florence Gallant-Chenel.

TransEstrie entend continuer de militer pour obtenir un financement pour sa mission, plutôt que pour des projets en particulier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !