•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une situation difficile dans les hôpitaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean

L'extérieur de l'hôpital de Chicoutimi.

L'hôpital de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada / Vicky Boutin

Radio-Canada

La montée du nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19, jumelée à une forte fréquentation observée dans les hôpitaux depuis quelques jours, rend la situation difficile dans les établissements de la région.

Depuis la semaine dernière, le Saguenay-Lac-Saint-Jean connaît une recrudescence des cas de COVID-19, alors que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a confirmé mercredi que la province était entrée dans la sixième vague de la pandémie.

Les établissements de santé régionaux comptent 48 personnes hospitalisées en lien avec la COVID-19, selon les données de l’INSPQ publiées mercredi. L'hôpital de Chicoutimi en compte 29, comparativement à 12 le 21 mars. Ce nombre a presque doublé à l'hôpital de Roberval, passant de cinq à neuf hospitalisations au cours de la même période.

De façon générale, la hausse importante de fréquentation observée par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) dans les quatre hôpitaux de la région est plus importante à Chicoutimi.

Selon le CIUSSS, des rencontres tactiques en collaboration avec les médecins ont lieu présentement, spécifiquement pour l’hôpital de Chicoutimi, afin de trouver des façons d’admettre plus rapidement des patients sur les étages pour faire diminuer la pression à l'entrée de l'urgence.

Plusieurs facteurs en cause

Plusieurs facteurs expliquent la hausse de fréquentation des hôpitaux, indique le porte-parole de l’organisation, Pierre-Alexandre Maltais.

Ce n’est pas inhabituel que ça arrive, a-t-il précisé. On observe ça souvent en période estivale ou encore pendant les Fêtes. Actuellement, au fort achalandage, il faut évidemment ajouter d'autres facteurs ; on a plusieurs employés qui sont absents, beaucoup de gens sont hospitalisés dans les étages de l'hôpital de Chicoutimi.

L’organisation demande à la population de se tourner vers d’autres options pour obtenir une consultation avec un professionnel de la santé. On demande aux gens, dans la mesure du possible, d'essayer de consulter via les autres services de première ligne, a ajouté M. Maltais.

Les citoyens sont invités à appeler Info-Santé, ou encore à tenter d’obtenir un rendez-vous avec leur médecin de famille ou via les plages de sans rendez-vous des cliniques.

Le CIUSSS rappelle cependant que toute personne ayant un doute sur la gravité de son état doit se rendre à l’urgence en priorité.

Le personnel sous pression

La situation demeure exigeante pour le personnel de la santé qui était déjà affecté par un manque de main-d'œuvre. Plusieurs infirmières doivent s’absenter en raison de la COVID-19, après avoir contracté le virus, ou doivent s’isoler de manière préventive.

C'est sûr que la pression, elle n'arrête pas, a souligné Julie Boivin, la présidente régionale du Syndicat des professionnelles en soins de la région, qui est affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Julie Boivin dans le corridor d'un bâtiment.

Julie Boivin est la présidente du Syndicat des professionnelles en soins du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

On est continuellement dans une vague après une autre. Quand on pense qu’on va s'en sortir, c’est encore le même problème, puis on est là-dedans continuellement. Ajoute du temps supplémentaire, du temps supplémentaire; la fatigue, elle s'installe et elles sont découragées et avec raison, a ajouté la représentante syndicale.

D’après un reportage de Laurie Gobeil 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !