•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Boucherie Charcuterie Perron forcée de fermer par manque de travailleurs

Une usine vue de l'extérieur l'hiver.

L’usine Boucherie Charcuterie Perron (BCP) de Saint-Prime fermera ses portes le 8 avril.

Photo : Avec l'autorisation de Nutrinor

Nutrinor fermera l’usine Boucherie Charcuterie Perron (BCP) de Saint-Prime à compter du 8 avril en raison d'un problème chronique de recrutement de main-d'oeuvre.

C’est ce que la coopérative a annoncé par voie de communiqué mercredi.

Nutrinor, qui a fait l'acquisition de la BCP en 2015, entend trouver rapidement une nouvelle vocation aux installations de Saint-Prime.

Les cinq employés pourront être transférés ailleurs dans l’entreprise.

C’est une décision déchirante, car l’usine de BCP est une institution à Saint-Prime, a affirmé le chef de la direction de Nutrinor, Yves Girard, par voie de communiqué. Mais le statu quo n’est plus envisageable : la petite taille de l’équipe et le manque de main-d’oeuvre, en dépit des efforts soutenus de recrutement, nous obligent à suspendre régulièrement la production depuis plus de deux ans.

Nutrinor compte une centaine d’employés à Saint-Prime, soit à la Fromagerie Perron, la boutique et restaurant Perron ainsi qu’à la quincaillerie BMR.

Nous avons des besoins de main-d’oeuvre dans tous nos domaines, la coopérative est en croissance, c’est pourquoi nos cinq employés de BCP se sont vus offrir des emplois dans d’autres secteurs, entre autres à la Fromagerie Perron et au BMR de Saint-Prime, a dit aussi Yves Girard.

BCP ne comptait aucun travailleur étranger, contrairement à la Fromagerie Perron et à la Charcuterie Fortin à Alma, a confirmé la conseillère en communication de Nutrinor, Elisabeth Gaudreault. La limite permise est de 10 % des employés. D'ailleurs, en entrevue lors de l'émission Place publique mercredi, Yves Girard a indiqué qu'il fait des approches auprès de Québec pour être reconnu comme une entreprise agricole, ce qui lui permettrait d'engager plus de travailleurs étrangers.

Par ailleurs, Nutrinor a précisé que son populaire jambon blanc Perron continuera d'être produit à son usine de transformation d'Alma. Ce sont les saucisses et les cretons qui sont touchés.

Rappelons qu’Yves Girard avait annoncé son départ l’automne dernier. Son successeur devrait être connu cette année. Le processus poursuit son cours.

Avec des informations de Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !