•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La société Epic Alliance fait l’objet d’une enquête en lien avec des investissements

Une des nombreuses maisons de la société Epic Alliance à Saskatoon.

Près de la moitié des logements avaient besoin de réparations ou n’étaient pas occupés, selon d’anciens employés. (archives)

Photo : CBC / Dan Zakreski

Radio-Canada

La Financial Consumer Affairs Authority of Saskatchewan (FCAA) mène une enquête à l'endroit de la société Epic Alliance, selon un membre de l’autorité.

En octobre 2021, la société Epic Alliance a été touchée par une interdiction de commerce temporaire, levée un mois plus tard.

Selon le directeur général de la division des valeurs mobilières, Dean Murrison, la prochaine étape viserait une déclaration d’allégations, qui serait publique et accessible à tous. Cela pourrait éventuellement mener à une audience publique.

L’enquête se poursuit, alors que la décision de déposer ou non des allégations contre les entreprises de Saskatoon sera prise dans les prochains mois.

Depuis la création de la société il y a 8 ans, Epic Alliance a accumulé plus de 400 logements dans les principaux quartiers de la Ville des Ponts. Elle a géré des maisons pour des investisseurs de l'extérieur de la province.

Lorsque l’entreprise a cessé ses activités en janvier dernier, d’anciens employés ont déclaré que près de la moitié des logements avaient besoin de réparations ou n’étaient pas occupés.

Une situation frustrante selon le président du conseil d’administration du Saskatoon Housing Initiatives Partnership, Toby Esterby. En faveur des logements abordables depuis longtemps, M. Esterby croit difficilement qu’il y ait un tel nombre de maisons inoccupées dans la ville.

« C’est problématique de constater un tel taux de maisons inoccupées qui pourraient être des logements plus abordables pour des familles. »

— Une citation de  Toby Esterby, président du C. A. du Saskatoon Housing Initiatives Partnership

Selon lui, c’est une situation d’autant plus décevante puisque de nombreuses personnes et familles n’ont pas de logement à l’heure actuelle.

Même son de cloche du côté de Hilary Gough, conseillère du quartier 2, là où se trouve une majorité des maisons à louer.

Malgré le défi à surmonter, Hilary Gough y voit une occasion de servir les besoins de la communauté en misant sur des logements de qualité et abordables.

D'après les informations de Dan Zakreski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !