•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington annonce une aide « directe » de 500 M$ à l’Ukraine

Chargement de l’image

Le président américain Joe Biden, s'entretient au téléphone avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, depuis le bureau ovale à la Maison-Blanche, en janvier 2022.

Photo : afp via getty images / NICHOLAS KAMM

Le président américain Joe Biden a annoncé, mercredi, à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky une « aide budgétaire directe » d'un demi-milliard de dollars américains, selon le compte rendu d'un appel téléphonique entre les deux dirigeants publié par la Maison-Blanche.

Sur Twitter, le président Zelensky a précisé que la conversation avait duré une heure.

Lui et son homologue ont discuté de la manière dont les États-Unis travaillent jour et nuit pour répondre aux principales demandes d'assistance en matière de sécurité formulées par l'Ukraine, des effets critiques que ces armes ont sur le conflit et des efforts continus des États-Unis avec leurs alliés et partenaires pour identifier des moyens supplémentaires afin d'aider l'armée ukrainienne à défendre son pays et de l'effet des sanctions annoncées la semaine dernière, a affirmé la Maison-Blanche.

Il a aussi été question de l'action concertée des États-Unis et de leurs alliés pour fournir une assistance militaire, économique et humanitaire à l'Ukraine et pour imposer des coûts sévères à la Russie pour son agression brutale contre l'Ukraine, ajoute le compte rendu.

Volodymyr Zelensky a de son côté dit avoir fait état de la situation sur le champ de bataille et à la table des négociations, en plus d'avoir discuté de soutien défensif spécifique, d'une nouvelle série de sanctions renforcées, de l'aide macro-financière et humanitaire.

Contrairement à ce qu'il fait dans plusieurs de ses tweets faisant le point sur des entretiens téléphoniques avec des dirigeants étrangers, M. Zelensky n'a pas précisé dans celui-ci avoir remercié son interlocuteur pour l'aide fournie par son pays.

La conversation entre les deux dirigeants est survenue dans un contexte où Moscou a tempéré les espoirs par rapport aux négociations en cours. Les pourparlers russo-ukrainiens tenus mardi en Turquie n'ont abouti à « rien de très prometteur » ni à aucune percée, a affirmé le Kremlin en dépit de certains progrès qui avaient été signalés la veille.

Au cours des derniers jours, la Russie a d'ailleurs multiplié les signaux contradictoires concernant à la fois son offensive et ses intentions diplomatiques.

La dernière aide militaire promise en voie d'être livrée

Chargement de l’image

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'est adressé au Congrès américain par visioconférence le 16 mars dernier.

Photo : Getty Images / AFP/J. SCOTT APPLEWHITE

Il y a deux semaines, le président Zelensky a pressé les États-Unis d'en faire davantage pour aider son pays, au cours d'une allocution virtuelle devant les élus des deux chambres du Congrès, dans laquelle il réitérait notamment sa demande pour la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne.

Dans un discours prononcé en majeure partie en ukrainien, il avait conclu son exposé en anglais, s'adressant spécifiquement au président américain, lui demandant d'être le leader du monde. Être le leader du monde signifie être le leader de la paix, avait-il lancé.

Au terme du discours, le président Biden avait annoncé une aide supplémentaire sans précédent de 800 millions de dollars américains en pour soutenir l'Ukraine face aux troupes russes. Cette aide, qui s'ajoutait à une aide de 200 millions annoncée quelques jours plus tôt, incluait entre autres 800 missiles antiaériens portatifs, 9000 missiles antichars ainsi que 7000 armes légères, mitrailleuses et lance-grenades ainsi qu'une centaine de drones Switchblade.

Le Pentagone a d'ailleurs indiqué mercredi que les six premières livraisons de cette dernière série d'aide sécuritaire, sur un total d' environ 30, avaient été acheminées dans la région.Le matériel arrive dans la région tous les jours, y compris au cours des 24 dernières heures, a soutenu le porte-parole John Kirby au cours d'un point de presse.

La priorité est donnée à l'équipement dont les forces ukrainiennes ont le plus besoin, notamment les systèmes antiblindés et antiaériens, a-t-il dit, ajoutant que les drones Switchblade commenceraient à être expédiés assez rapidement.

Pour remettre les armements à l'Ukraine, l'armée américaine a mis sur pied deux centres qui mobilisent une centaine de personnes, a de son côté précisé le commandant des forces américaines en Europe, le général Tod Wolters, au cours d'une audition du comité de la Chambre des représentants sur les Forces armées.

La semaine dernière, la Maison-Blanche se disait en outre prête à verser un milliard de dollars en aide humanitaire.

Le Pentagone discute avec la Slovaquie pour la livraison de S-300

Chargement de l’image

Cette photo d'archives, datée de juin 2019, montre des systèmes de défense antiaérienne de longue portée S-300 pendant des exercices militaires près d'Astrakhan, en Russie. Ce sont des systèmes comparables que la Slovaquie serait prête à remettre à l'Ukraine.

Photo : Reuters / SERGEY PIVOVAROV

La livraison de systèmes de défense S-300 aux forces ukrainiennes a par ailleurs fait partie des enjeux abordés lors de l'audition du comité de la Chambre sur les Forces armées.

Nous nous sommes concentrés sur les pays qui disposaient de missiles ou de pièces détachées, a expliqué une responsable du Pentagone, Celeste Wallander.

Il y a deux semaines, la Slovaquie a indiqué que, en échange d'armement équivalent, elle consentirait à fournir « immédiatement à Kiev » tous ses systèmes de défense S-300 pour l'aider à se défendre plus efficacement contre l'artillerie russe qui pilonne son territoire.

Les discussions sont en cours, mais ne sont pas terminées, a indiqué la Dre Wallender.

De conception soviétique, les systèmes de missiles sol-air S-300 sont conçus pour toucher des cibles à plus haute altitude que les Javelin et les Stinger déjà fournis à l'Ukraine par Washington, et ont une plus grande portée.

L'Ukraine disposait déjà de S-300 avant l'invasion russe, mais a plaidé pour en avoir davantage.

Avec les informations de Agence France-Presse, et CNN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !