•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Usine d’asphalte sur le chemin de Lausanne : la CPTAQ maintient son refus

Une affiche indique Carrière Lausanne.

Les installations de Sintra sur le chemin de Lausanne (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Il n'y aura pas d'usine de béton bitumineux dans la carrière de Sintra située sur le chemin de Lausanne, à Rimouski. La Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) a de nouveau refusé la demande de l'entreprise, qui avait besoin de son aval pour concrétiser le projet.

Sintra avait essuyé un premier refus de la CPTAQ en janvier 2021. Après ce revers, l'entreprise avait porté la cause en appel devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ), qui lui avait en partie donné raison. Le TAQ avait alors ordonné à la CPTAQ de réévaluer la demande de dézonage.

Or, après avoir examiné une seconde fois le dossier, la CPTAQ maintient son refus, et estime que d'autres emplacements sont disponibles pour permettre à Sintra de réaliser son projet sans le faire dans une zone agricole.

La Commission est d’avis que les représentants de la demanderesse n’ont pas démontré que les contraintes à l’implantation d’une usine de béton bitumineux étaient insurmontables, peut-on lire dans le jugement.

Cette décision sonne le glas du projet dans sa mouture actuelle. Cependant, d'autres emplacements pourraient être envisagés, notamment dans le secteur du parc industriel ou de Sainte-Blandine, au sud de la station de ski Val-Neigette, indique-t-on dans la décision de la CPTAQ.

Carte montrant des endroits en rouge.

Selon les documents de la décision émise par la CPTAQ, deux autres emplacements (en rouge) pourraient être envisagés pour l'implantation d'une usine de béton bitumineux.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

On ignore cependant quelles sont les intentions de Sintra et si les négociations se poursuivent avec la Ville de Rimouski. Au moment de publier ces lignes, l'entreprise n'avait pas répondu à notre demande d'informations. Idem du côté de l'administration municipale.

Depuis plus de deux ans, Sintra souhaite implanter une usine mobile de béton bitumineux dans sa carrière située dans le district de Sacré-Cœur, ce qui a causé une levée de boucliers de la part de plusieurs citoyens du secteur, qui craignaient la pollution environnementale et sonore qu'engendrerait une telle usine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !