•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CIF dévoile son « lieu accueillant » à Wellington

Une femme coupe un ruban rouge tenu par un groupe de personnes.

Angie Cormier, la directrice de la Coopérative d'intégration francophone de l'Île-du-Prince-Édouard, a procédé, mardi 29 mars, à l'inauguration du lieu accueillant du projet Bienvenue Évangéline.

Photo : Radio-Canada / Laurent Rigaux

Ruban rouge, diffusion en direct sur les réseaux sociaux, discours, la Coopérative d'intégration francophone de l'Île-du-Prince-Édouard (CIF) a eu à cœur, mardi 29 mars, de célébrer comme il se doit l'ouverture du « lieu accueillant » du projet Bienvenue Évangéline, à Wellington.

Bienvenue Évangéline est un projet de trois années financé par Immigration Canada, qui vise à renforcer l'attractivité de la région historique acadienne auprès des nouveaux venus.

La région Évangéline n'est pas la seule à en bénéficier. Ottawa a désigné 13 autres communautés francophones accueillantes, une dans chaque province et territoire mais trois en Ontario.

Le projet insulaire, lancé en 2020 et bénéficiant d'un budget de 209 402 dollars par an, vise la communauté, selon la directrice de la CIF, Angie Cormier. Les activités du projet prévoient la sensibilisation, la visibilité, l'éducation de qu'est ce que c'est être accueillant, l'inclusion. C'est un projet d'apprentissage! On travaille avec les acteurs clés dans la communauté pour voir ce qui va marcher pour eux, explique-t-elle.

Angie Cormier.

Angie Cormier, directrice de la Coopérative d'intégration francophone de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Laurent Rigaux

Le nouveau lieu accueillant, qui a coûté 30 000 dollars, est situé dans le centre commercial Place du Village, géré par la Société de développement de la baie acadienne. L'endroit héberge déjà la Coop, un assureur, un restaurant et une pharmacie. Des bureaux inoccupés sont également en cours de rénovation pour accueillir plus d'entreprises.

Des rénovations et une salle communautaire

L'impact du projet Bienvenue Évangéline se voit dès l'entrée : le corridor a été rafraîchi, des tableaux fournis par l'association La Palette ornent les murs, un écran va diffuser des informations communautaires et on promet tables et chaises pour les personnes de passage.

Le lieu accueillant c'est toute la bâtisse, on l'a redécorée pour que ce soit plus accueillant pour les gens qui cherchent des services, des informations, précise Angie Cormier.

Une femme prononce un discours devant des caméras.

La Coopérative d'intégration francophone de l'Île-du-Prince-Édouard a rénové la Place du village, un centre commercial de Wellington, pour en faire un lieu plus accueillant.

Photo : Radio-Canada / Laurent Rigaux

Une salle contenant des tables et des chaises.

Dans le bâtiment, une salle communautaire a été créée, destinée à accueillir des groupes œuvrant à améliorer l'attractivité et le dynamisme de la région Évangeline.

Photo : Radio-Canada / Laurent Rigaux

La CIF a également présenté hier une nouvelle salle communautaire, créée sur les fonds du projet Bienvenue Évangéline.

On a créé une salle de rencontre, pour des petits comités de travail, des petites rencontres, pour aider les bénévoles. J'ai déjà eu des demandes de petits groupes qui aimeraient se rencontrer pour développer des projets, détaille la directrice.

Le directeur du Conseil scolaire-communautaire Évangéline (CSCÉ), Nick Arsenault, se montre satisfait de l'effort réalisé pour développer ce nouveau lieu. Le conseil a apporté une aide au projet.

Nick Arsenault.

Nick Arsenault, directeur du Conseil scolaire-communautaire Évangéline.

Photo : Radio-Canada / Laurent Rigaux

C'est sûr que chaque entité dans la région cherche à avoir un espace accueillant à sa manière. Mais ici, l'effort est vraiment concentré sur les nouveaux résidents, les nouvelles familles qui s'établissent dans la communauté. Ça, c'est quelque chose de nouveau et c'est une belle nouvelle, se réjouit-il.

La CSCÉ va prendre la main

La CIF possède également, dans le bâtiment et depuis plusieurs mois, des bureaux décentralisés, dédiés spécifiquement au projet Bienvenue Évangéline. Des bureaux que le maire de Wellington, Alcide Bernard, espère voir occupés en permanence.

C'est beau des beaux murs, mais ça prend des personnes pour accueillir les gens. J'ai hâte qu'il y ait des personnes qui s'installent dans les bureaux, confie-t-il.

Alcide Bernard.

Alcide Bernard, maire de Wellington.

Photo : Radio-Canada / Laurent Rigaux

« Si les gens viennent ici puis qu'il n' y a jamais personne, ça ne sert pas à grand-chose d'avoir un lieu accueillant. Ils vont venir une fois et ils ne vont pas revenir. »

— Une citation de  Alcide Bernard, maire de Wellington

On a hâte de s'assurer qu'il y a une belle présence, que c'est utilisé, que les gens sachent que c'est ici le point de repère, rassure Nick Arsenault.

Le CSCÉ est d'ailleurs chargé de l'embauche d'une nouvelle personne pour s'occuper de la coordination du projet, qui va bénéficier d'une année de financement de plus de la part d'Immigration Canada. Ce déplacement du centre de gravité de Bienvenue Évangéline vers le CSCÉ est logique, selon son directeur.

Beaucoup des objectifs de ce projet-là rejoignent les objectifs du CSCÉ : tout ce qui concerne la population, améliorer l'accueil, la diversité culturelle, augmenter la population francophone de la région, ça entre parfaitement dans notre mandat, dans des projets qu'on est déjà en train de développer, explique-t-il, soulignant son intérêt pour des initiatives en termes de bénévolat.

Angie Cormier, quant à elle, se montre confiante pour la suite de Bienvenue Évangéline, au-delà du financement fédéral prévu jusqu'en 2024 : Selon les apprentissages du projet, ils vont développer de nouveaux outils. C'est comme s'ils font tout le temps , il fond des projets pilotes de 3-4 ans et ensuite ils créent un fond plus permanent.

En attendant, les invités à l'inauguration déambulent dans le corridor de la Place du village pour admirer sa nouvelle allure. Le lieu n'attend plus que son public.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...