•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présence policière sera accrue au centre-ville de Moncton

dsc2699

La rue Main au centre-ville de Moncton.

Photo : Autre banques d'images / Guy Leblanc

Radio-Canada

Il y aura bientôt davantage de policiers dans les rues du centre-ville de Moncton. Il s'agit d'une des recommandations du groupe de travail sur l'itinérance et la sécurité publique, groupe mené par la Chambre de commerce du Grand Moncton.

Les policiers supplémentaires auront un nouveau domicile qui doit ouvrir ses portes au 795 rue Main en juin. Le nouveau bureau va compter des agents de la GRC, des agents municipaux et des agents de sécurité communautaires.

On prévoit aussi plusieurs patrouilles pédestres 24 heures sur 24.

On a commencé, déjà, l’année passée. On va travailler sur les succès de l’année passée, explique le surintendant de la division locale de la GRC, Ron DeSilva.

Des véhicules de police vont également faire davantage de rondes de surveillance.

Une somme de 131 000 $ annuellement proviendra du budget de l'Autorité policière régionale de Codiac pour la location de ce nouvel espace.

Des membres du Conseil municipal de la ville de Moncton dans la salle de conseil de l’hôtel de ville.

Séance du Conseil municipal à l’hôtel de ville de Moncton le 28 mars 2022, où la sécurité au centre-ville était à l’ordre du jour.

Photo : Radio-Canada / MATHIEU BERNIER

Selon le chef des pompiers de Moncton, Conrad Landry, il y aurait plus de 200 itinérants à Moncton.

Il souligne qu’il peut arriver que certains d’entre eux consomment de la drogue et deviennent violents en raison de leurs états mentaux.

C’est sûr qu’on a besoin de la GRC [dans ces cas-là], ils sont plus formés là-dessus pour les mettre en sécurité eux-mêmes, précise Conrad Landry.

Le chef pompier de Moncton ajoute que ses troupes peuvent ensuite offrir de l’aide à ces individus, par exemple à l’hôpital ou par le biais du programme d’intervention dans la rue Reconnect/ReBrancher à Moncton.

Miser sur la sécurité

La Chambre de commerce du Grand Moncton a communiqué que certains de ses membres ne se sentaient pas en sécurité au centre-ville de Moncton.

Les intervenants se font toutefois un point d’honneur de préciser qu’ils refusent d’associer systématiquement l’itinérance à la criminalité.

Le président de la chambre de commerce, John Wishart, est à la tête d’un groupe de travail chargé de mettre en œuvre plusieurs recommandations concernant l’itinérance et la sécurité au centre-ville. Ce groupe est composé de représentants des trois palliers de gouvernement, d'entreprises et d'organismes qui viennent en aide aux sans-abris.

Un homme étendu sur un banc avec des couvertures.

Le nombre de sans-abris a augmenté ces dernières années à Moncton.

Photo : Radio-Canada / Guy R. LeBlanc

Selon le groupe, une hausse de la présence policière réduira la criminalité dans le secteur et assurera aussi un sentiment de sécurité au sein des entreprises.

Ils ont besoin [de voir que] la GRC est ici et fait une différence pour les opérations, dit John Wishart.

Le groupe de travail avait émis 27 recommandations en novembre, dont six sont en place. Plusieurs des recommandations qui restent à être implantées portent sur la santé mentale, par exemple l'établissement d'un tribunal de la santé mentale.

Avec des renseignements de Frédéric Cammarano et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...