•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première station d’alerte sismique en Colombie-Britannique

Une route de goudron avec des failles et des trous.

En 2019, un séisme avait ébranlé la Californie et la Colombie-Britannique en l'espace de quelques jours.

Photo : Getty Images / Marty Melville

Une première station d’alerte sismique précoce a vu le jour dans le village de Horseshoe Bay, à West Vancouver. Elle fait partie d’un réseau d’une centaine de capteurs semblables qui composeront un système national, a annoncé Ottawa.

Ce qui est incroyable avec ces capteurs et cette technologie, c’est qu’ils parviennent à détecter le début d’un tremblement de terre avant même que les secousses ne commencent, explique la secrétaire parlementaire à la Protection civile de la Colombie-Britannique, Jennifer Rice.

Un message qui dit «alerte d'urgence» apparaît sur l'écran d'un téléphone cellulaire.

La Colombie-Britannique utilise son système d’alerte provincial en cas de risque de tsunami, de feux de forêt et de montée rapide des eaux.

Photo : CBC

Selon le gouvernement, cela pourrait faire gagner de précieuses secondes à la population pour qu'elle se mette à l’abri et protège ses proches et ses biens.

Les travailleurs de la construction pourraient ainsi cesser leur travail; les interventions chirurgicales, être mises sur pause; les soupapes de gaz, se fermer; et la circulation automobile, être déviée afin d'éviter les ponts et les tunnels, illustre Jennifer Rice.

L’installation d’un capteur sismique à Horseshoe Bay fournira un site d’alerte précoce d’une importance cruciale pour le littoral britanno-colombien, souligne le député de West Vancouver–Sunshine Coast–Sea to Sky Country, Patrick Weiler, dans un communiqué.

un panneau de signalisation, chemin d'évacuation.

Un panneau de signalisation en cas de tsunami à Tofino, sur l’île de Vancouver

Photo : Radio-Canada / Geneviève Lasalle

Le système d’alerte sismique a été développé par Ressources naturelles Canada et fera partie d’un réseau national qui, une fois pleinement fonctionnel en 2024, permettra aux Canadiens des régions à forte activité sismique de recevoir des alertes de type Amber.

« Le risque qu’un tremblement de terre majeur frappe ici est bien réel, ce qui fait de ce terminal l’endroit idéal pour le premier capteur du réseau national d’alerte sismique précoce. »

— Une citation de  Jennifer Rice, secrétaire parlementaire à la Protection civile de la Colombie-Britannique

Chaque année, le Canada enregistre environ 5000 tremblements de terre, la majorité le long de la côte britanno-colombienne et yukonnaise.

En janvier, la Colombie-Britannique avait déjà annoncé que son système d’alerte provincial, utilisé habituellement en cas de risque de tsunami, pourrait inclure des dangers supplémentaires tels que les feux de forêt et la montée rapide des eaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !