•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La progression du nouveau variant est « préoccupante » dans l’Est-du-Québec

Le docteur Boileau tient un masque sanitaire pendant une conférence de presse.

Le directeur national de la santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, s'est adressé aux Québécois dimanche.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

La Côte-Nord, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine font partie des régions nommées par le directeur national de la santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, en raison de la hausse significative du nombre d’hospitalisations.

Lors de sa conférence de presse, dimanche, le Dr Luc Boileau a invité les Québécois à demeurer prudents compte tenu de la propagation du nouveau variant BA.2.

Le gouvernement affirme avoir anticipé une hausse du nombre de cas de contamination à la suite de la levée des principales restrictions sanitaires. Toutefois, il assure suivre la situation de très près, notamment dans les milieux de la santé.

En moins d’une semaine, il y a eu autour de 60 % de congés de plus chez les travailleurs de la santé en raison de la COVID-19, a fait savoir le directeur national de la santé publique par intérim. Cela représente 8 600 travailleurs absents dimanche.

« Le variant BA.2 se transmet encore plus rapidement, donc soyez vigilants et faites en sorte de vous protéger. »

— Une citation de  Luc Boileau, directeur national de la santé publique par intérim
Assis à une table, Luc Boileau parle à des journalistes.

Le directeur national de la santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, assure suivre la situation de très près.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le gouvernement ne peut pas confirmer pour l'instant s’il s’agit d’une sixième vague mais se dit préoccupé par la contagiosité du nouveau variant. Celui-ci se propage essentiellement lors de rassemblements entre amis et en famille.

Les personnes vulnérables, notamment les aînés et les personnes immunodéprimées, sont invitées à faire preuve de vigilance.

Le gouvernement lance un appel à la responsabilité de chaque citoyen, tout particulièrement dans les régions qui enregistrent une hausse du nombre d'hospitalisations liées au virus.

Les régions de l'Est dans la mire

La Côte-Nord, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine sont parmi les régions qui ont été nommées pendant la conférence de presse. On y observe un taux élevé de cas d'infection à la COVID-19 comparativement à leur faible densité démographique.

Nombre de cas actifs de contamination à la COVID-19 selon le nombre d’habitants

Régions de l'Est-du-Québec

Nombre de cas actifs pour 100 000 habitants

Côte-Nord

1850

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

1500

Bas-Saint-Laurent

873

En Gaspésie et aux Îles, le directeur régional de la santé publique, le Dr Yv Bonnier-Viger, estime que le nombre d'hospitalisations augmente tranquillement. Il ajoute que la région ne compte qu'un nombre limité de personnes hospitalisées à cause du coronavirus.

« Sur 7000 personnes, on a à peu près 13 personnes hospitalisées actuellement et une seule aux soins intensifs. »

— Une citation de  Yv Bonnier-Viger, directeur régional de la santé publique en Gaspésie et aux Îles

Vendredi, l'Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) a confirmé un décès supplémentaire lié à la COVID-19 sur le territoire, portant ainsi à 59 le nombre total de décès enregistrés dans la région depuis le début de la pandémie.

Le directeur régional de la santé publique, le docteur Yv Bonnier-Viger, répond aux questions de façon virtuelle.

La situation est sous contrôle en Gaspésie et aux Îles, selon le directeur régional de la santé publique, le Dr Yv Bonnier-Viger (archives).

Photo : Capture d'écran

Du côté du Bas-Saint-Laurent, le directeur régional de la santé publique, le Dr Sylvain Leduc, estimait récemment que la situation était à surveiller. Malgré un taux de positivité élevé, le nombre de personnes hospitalisées se maintient entre 16 et 24 patients depuis le début du mois de mars.

Sur la Côte-Nord, le directeur régional de la santé publique, le Dr Richard Fachehoun, a lui aussi témoigné de la recrudescence du nombre de cas de COVID-19, notamment avec l'arrivée du sous-variant BA.2.

Rappel à propos de l'isolement

Lors de sa conférence, le Dr Luc Boileau a rappelé aux personnes déclarées positives à la COVID-19 la nécessité de s'isoler pendant une période minimale de cinq jours. On est tout de même contagieux pour une période de 10 jours. Il faut s’assurer de surprotéger les autres après cinq jours, a-t-il insisté.

Malgré tout, le gouvernement est formel : Il n’est pas question de remettre des mesures populationnelles comme celles qu’on a déjà connues. Pour ce qui est de la levée du port obligatoire du masque, cette décision sera réévaluée vers la mi-avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !