•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’UQAR accueillera un nouveau pavillon de médecine vétérinaire

Gros plan sur un chat qui se fait examiner.

Un campus de médecine vétérinaire verra le jour à l'Université du Québec à Rimouski (archives).

Photo : iStock / Kateryna Kukota

Après deux ans de démarches, l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) met officiellement en branle son projet de créer un nouveau pavillon de médecine vétérinaire.

Le projet a fait son entrée dans le Plan québécois des infrastructures (PQI), dévoilé mardi en marge du budget provincial 2022-2023.

Cette nouvelle formation sera donnée conjointement avec la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal (UdeM).

Les trois premières années du doctorat en médecine vétérinaire – qui en compte 5 – seront ainsi offertes à l'UQAR, dans de nouveaux locaux qui seront construits sur le campus de l'université rimouskoise, près de la 2e Rue, dans le secteur de l'Institut des sciences de la mer (ISMER).

Façade de l'UQAR.

Le pavillon de médecine vétérinaire sera construit à l'arrière de l'UQAR, près de la 2e Rue (archives).

Photo : Radio-Canada

Le projet pourrait coûter environ 40 millions de dollars.

Cette année, on est à l'étape des plans et devis; par la suite, on refrappe à la porte du gouvernement pour obtenir l'autorisation de procéder aux appels d'offres et de construire. Admettons que tout roule rondement et que la construction soit livrée en 2025, ça veut dire que les premiers étudiants et étudiantes pourraient être là dès l'automne 2025, précise le recteur de l'UQAR, François Deschênes.

M. Deschênes ajoute toutefois que son organisation évalue la possibilité d'accueillir des étudiants en médecine vétérinaire avant même l'achèvement du nouveau bâtiment. Ils pourraient ainsi suivre leurs cours dans des locaux temporaires, histoire de remédier le plus rapidement possible à la pénurie de vétérinaires qui sévit actuellement dans la région et dans toute la province.

Dans la région, il y a une pénurie qui est énorme en termes de relève vétérinaire, et donc l'objectif est d'être capable de former cette relève-là et de la garder en région, du moins une bonne partie.

Une citation de François Deschênes, recteur de l'Université du Québec à Rimouski

Actuellement, l'Université de Montréal est la seule à offrir une formation en médecine vétérinaire dans la province. L'établissement admet environ une centaine de nouveaux étudiants au premier cycle du doctorat en médecine vétérinaire chaque année. La nouvelle formation à l'UQAR permettrait d'accueillir 25 étudiants par cohorte.

Un vétérinaire examine un chien devant son maître.

Les besoins sont grands à travers la province en ce qui a trait aux médecins vétérinaires (archives).

Photo : iStock

Le président de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Gaston Rioux, est heureux de la concrétisation du projet. C'est une nouvelle extraordinaire, dit-il. Il estime qu'il faudrait dès maintenant quelque 300 nouveaux vétérinaires pour répondre aux besoins actuellement dans la province.

De son côté, la Faculté de médecine vétérinaire de l'UdeM se réjouit également de la mise en branle du projet et précise que des annonces seront faites prochainement relativement à la création de ce nouveau campus.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Bas Saint Laurent

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Bas Saint Laurent.