•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réouverture « immédiate » de l’obstétrique à Shawville « n’est pas envisageable »

Chargement de l’image

Le centre hospitalier du Pontiac, à Shawville (archives)

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Plus de deux ans après la fermeture temporaire du service d’obstétrique de Shawville, à l’Hôpital du Pontiac, une réouverture « immédiate » ne semble pas envisageable, selon le gouvernement du Québec, en raison du manque de personnel formé dans cette spécialisation en Outaouais.

C'est la réponse qu'a fournie le gouvernement à la suite du dépôt d’une pétition signée par 1050 citoyens, dans laquelle ils demandent que des mesures soient mises en place pour relancer le plus rapidement possible le service d’obstétrique à Shawville.

La pétition a été déposée le 11 février dernier à l’Assemblée nationale par le député du Pontiac, André Fortin. Le gouvernement du Québec avait jusqu’au vendredi 25 mars pour y donner suite.

Le gouvernement a répondu à la pétition par l’entremise d’une lettre, datée du 24 mars, signée par le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant.

Dans cette lettre, dont Radio-Canada a obtenu copie, il est indiqué que des démarches sont en cours entre le ministère et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais afin de planifier les différentes options possibles pour permettre d’offrir de nouveau un service d’obstétrique aux femmes du Pontiac.

Toutefois, une réouverture du service ne pourra pas s’effectuer de façon imminente, en raison d’un manque de personnel en obstétrique, une spécialisation qui requiert une formation et une exposition spécifiques, selon les écrits de M. Carmant.

« Étant donné qu’une ouverture immédiate n’est pas envisageable en raison du manque d’expertise actuel en obstétrique dans ce milieu, je me dois de mettre de l’avant la formation et l’exposition du personnel avant de pouvoir offrir les soins de proximité à la clientèle. »

— Une citation de  Extrait de la lettre signée par le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant

Cela fait maintenant plus de deux ans que le service d’obstétrique à l’Hôpital du Pontiac, à Shawville, est fermé de façon temporaire en raison d’un manque criant de personnel.

Cette fermeture devait au départ s’étaler sur une période de six mois. Cependant, en décembre 2020, de même qu’en novembre 2021, il n’y avait aucun signe d’un retour des accouchements à Shawville.

Chargement de l’image

Des citoyens, dont cette femme, ont manifesté contre la fermeture du service d’obstétrique à Shawville (archives).

Photo : Radio-Canada

En entrevue à l’émission Les matins d’ici, André Fortin affirme que les citoyens du Pontiac sont encore préoccupés par cette situation.

« Ils entendent des histoires d'horreur qui se sont passées dans notre région, mais dans d'autres régions aussi. De gens qui ont dû s'arrêter sur le bord de la route. De gens qui ont eu des accouchements moins que parfaits, moins que désirables. Et ça, ça inquiète profondément les gens, de ne pas avoir ces services de proximité. »

— Une citation de  André Fortin, député provincial du Pontiac et leader parlementaire de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale du Québec

Des manifestations ont eu lieu pour protester contre la fermeture temporaire du service d’obstétrique à Shawville. Depuis la fermeture du département à l’Hôpital du Pontiac, il faut se rendre soit à Gatineau ou bien à Pembroke, en Ontario, pour obtenir de tels services.

Et maintenant?

Dans sa lettre, Lionel Carmant souligne qu’il en est à évaluer l’apport du réseau d’infirmières de dépannage en obstétrique (RIDDO) dans la reprise des activités du service de maternité de l’Hôpital du Pontiac.

« Plusieurs démarches ont été effectuées afin de recruter des infirmières, des sages-femmes et des médecins mais, malheureusement, le CISSS de l’Outaouais dénombre de nombreux départs d’infirmières, tous services confondus. »

— Une citation de  Extrait de la lettre signée par le ministre délégué de la Santé et des Services sociaux, Lionel Carmant

À la suite de la réponse du gouvernement à la pétition qu’il a déposée concernant le service d'obstétrique à Shawville, André Fortin dit qu’il souhaite prendre le temps de [se] regrouper avec des gens de contact, de leur parler.

Chargement de l’image

André Fortin, député libéral de Pontiac (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Je sais qu'ils [les citoyens] n'en ont pas terminé avec cet enjeu-là, qu'ils ne vont pas laisser les choses passer. Les gens vont se réorganiser, vont trouver une autre façon [...] que le gouvernement entende leurs voix, explique le député du Parti libéral du Québec.

« Je tiens à rassurer la population qu’on doit et on va continuer à travailler là-dessus. Mais j'ai besoin d'un gouvernement qui nous écoute également. »

— Une citation de  André Fortin, député provincial du Pontiac et leader parlementaire de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale du Québec

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, doit présenter les détails du grand plan composé de 50 mesures pour redresser le système de santé québécois.

Lorsqu'on lui demande si certaines de ces mesures pourraient contribuer à la réouverture du service d’obstétrique à Shawville, le député du Pontiac et leader parlementaire de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale du Québec répond qu’il s’agit de mesures qui sont beaucoup dans les intentions à ce stade et là, ce qui manque à travers tout ça, c’est le concret de comment on va y arriver.

L’Outaouais doit faire compétition à l’Ontario, croit André Fortin

Selon lui, la solution serait notamment de contribuer à la rétention du personnel en Outaouais, particulièrement des infirmières, en faisant compétition à l’Ontario.

« Les conditions de travail sont meilleures en Ontario. Les salaires sont meilleurs en Ontario. Le recrutement est très agressif [...], des centres hospitaliers [de l’Ontario] envers nos infirmières. Alors, on doit améliorer leurs conditions de travail. On doit leur donner une prime en Outaouais et le ministre [Dubé] se dit d'accord avec ça. »

— Une citation de  André Fortin, député provincial du Pontiac et leader parlementaire de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale du Québec

À l’automne 2021, le gouvernement du Québec a annoncé l’allocation d’un nouveau montant forfaitaire additionnel de 12 000 $ annuellement, pour deux ans, au personnel en soins infirmiers qui acceptera de venir s'établir en Outaouais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !