•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Champ de tir : la province doit consulter la population, dit le député d’Acadie-Bathurst

Un brandisseur de pancarte brandit une pancarte.

Une manifestation à Tracadie le 5 février 2022.

Photo : Radio-Canada / Yves Levesque

Radio-Canada

Le député fédéral d’Acadie-Bathurst presse le gouvernement du Nouveau-Brunswick de consulter la population sur l’avenir de l’ancien champ de tir de Tracadie.

Le ministère de la Défense nationale affirme que les travaux de décontamination du site sont très délicats et qu’ils se poursuivront au moins jusqu’en 2027. La facture estimée, en hausse de 12 millions, dépasse à présent les 40 millions de dollars.

Le camp militaire n'appartient plus au gouvernement fédéral, rappelle le député fédéral Serge Cormier. Il appartient à la province du Nouveau-Brunswick. Tous les travaux qui se font présentement — ou les projets futurs sur le site — sont décidés par la province.

Le député fédéral croit que pour en arriver à un résultat acceptable pour la population locale, il faudra que le développement futur du site soit fait en collaboration avec les différents acteurs de la région, et non pas décidé par le gouvernement Higgs de lui-même.

Conséquemment, Serge Cormier appelle le gouvernement provincial à consulter les résidents, comme on le réclame de part et d’autre dans la région.

« On sait que c'est très important aux yeux de la population ce site, et je pense qu'une consultation s'impose pour faire en sorte de développer ensemble les projets futurs sur le site. »

— Une citation de  Serge Cormier, député fédéral d’Acadie-Bathurst

Les travaux de décontamination, réclamés depuis longtemps, sont une bonne nouvelle, a déclaré M. Cormier. Mais où ça blesse un peu, où ça accroche, c'est au niveau du développement futur du site, a-t-il convenu jeudi soir en entrevue au Téléjournal Acadie.

Serge Cormier en entrevue par webcam.

Serge Cormier, député fédéral d'Acadie-Bathurst, en entrevue le 24 mars 2022.

Photo : Radio-Canada

Dans la communauté, on se mobilise en effet contre les projets de bleuetières que veut établir la province sur l’ancien champ de tir. La population, et le conseil municipal, et les différents utilisateurs du site sont un peu enragés, si je devrais dire, parce qu'il n'y a pas de consultation qui se fait, déclare le député fédéral. Ça cause un problème.

Si l'on veut que des projets comme ça aillent de l'avant, poursuit M. Cormier, une consultation s'impose. Le député [provincial] de Tracadie-Sheila, Keith Chiasson, le maire de la municipalité, M. Denis Losier, et les différents groupes ont été très clairs qu'ils veulent être consultés.

Si ça se fait en collaboration avec tous les gens, conclut Serge Cormier, on aura probablement un résultat final qui sera encore plus positif pour notre région.

Avec les renseignements de Michèle Brideau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !