•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mois de la Francophonie : tête-à-tête en français avec Jason Kenney

Le premier ministre de l'Alberta assis dans son bureau en face d'une journaliste à qui il accorde une entrevue.

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, discute de son parcours pour en apprendre plus sur le français et les enjeux concernan les Franco-Albertains.

Photo : Radio-Canada / Richard Marion

Radio-Canada

À l’occasion du Mois de la francophonie, la journaliste Audrey Neveu s’est entretenue avec le premier ministre albertain, Jason Kenney.

Seul premier ministre provincial hors du Québec à parler couramment français, Jason Kenney dévoile son parcours linguistique et discute de solutions en matière de questions concernant les Franco-Albertains.

Dès le début de l’entrevue, Jason Kenney fait un aveu : Je dois présenter mes excuses, car j’ai l’impression d’avoir perdu mes compétences en français [depuis qu’il a quitté la politique fédérale, en 2016], dit-il.

Cela n’empêche pas les francophones de l’aborder constamment en français en public. Ils pensent à moi comme un francophone, et je suis ravi, avoue-t-il.

Conscient des craintes en matière d’assimilation de la communauté franco-albertaine, Jason Kenney aborde, dans cette entrevue, les questions concernant les écoles francophones, le Campus Saint-Jean et l’immigration francophone en Alberta.

Le premier ministre confirme notamment être très près d’une entente formelle avec le gouvernement fédéral pour offrir du financement stable au Campus Saint-Jean.

Le premier ministre de l'Alberta assis dans son bureau en face d'une journaliste accordant une entrevue.

Le premier ministre albertain Jason Kenney discute de son parcours pour apprendre le français et les enjeux importants pour les franco-albertains.

Photo : Radio-Canada / Richard Marion

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !