•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des artistes issus de la diversité culturelle se produisent sur scène

Chargement de l’image

L'équipe de [kylˈtyɾo̞s] (culturas) lors de la première journée de répétition lundi, dans la salle Bernard-LeBlanc du Centre culturel Aberdeen.

Photo : Tyler Andrew

Chargement de l’image

La compagnie Satellite Théâtre a lancé le projet [kylˈtyɾo̞s] (culturas) dans le but de former des artistes aux cultures origines diverses. Le projet sert aussi aux artistes émergents à faire leur entrée dans le milieu théâtral.

Chargement de l’image

L'artiste multidisciplinaire Aryelle Morrison

Photo : Tyler Andrew

« Pour moi, avoir l’enseignement, le mentorat, avoir les discussions nécessaires avec des artistes plus établis, c’était vraiment inattendu et vraiment magique. »

— Une citation de  Aryelle Morrison, membre du projet [kylˈtyɾo̞s] (culturas)

Six artistes du Nouveau-Brunswick issus de différentes communautés culturelles dont le Madagascar, la Colombie et le Bénin, présenteront leurs créations uniques sur scène samedi, pour faire suite aux nombreuses heures de formation qu’ils ont suivies au cours des deux dernières années.

Chargement de l’image

La cohorte d'artistes qui participe au projet [kylˈtyɾo̞s] (culturas) a passé les derniers mois à explorer la pédagogie de Jacques Lecoq auprès du directeur artistique de Satellite Théâtre, Marc-André Charron.

Photo : Tyler Andrew

Aryelle Morrison est l’une des artistes qui a suivi la formation rémunérée offerte par Satellite Théâtre, qui englobe entre autres l’apprentissage de techniques de jeu, d’improvisation et d’écriture scénique.

La jeune musicienne originaire de Moncton, issue d’un père acadien de Petit-Rocher et de grands-parents maternels du Bangladesh, est toujours à la quête de son identité culturelle mais ce projet lui permet de se poser différentes questions à ce sujet.

Même si Aryelle Morrison a un emploi à temps plein, l’art a toujours occupé une place importante dans sa vie et elle aimerait éventuellement en faire une carrière.

C’était vraiment un projet assez magique. J’ai toujours voulu avoir une carrière artistique, mais sans trop savoir quelles sont les étapes que tu prends pour faire partie de cette communauté, confie-t-elle.

Chargement de l’image

Jalianne Li et Emily London figurent parmi les six artistes qui présenteront chacun une scène qu'ils ont créé pendant leur résidence d'une semaine [kylˈtyɾo̞s] (culturas).

Photo : Tyler Andrew

À terme de 2 ans de formation, les artistes sont entrés en résidence théâtrale au Centre culturel Aberdeen de Moncton lundi avec des idées en tête. Pendant toute la semaine, ils ont créée des scènes qu’ils vont présenter devant le public.

Il y a vraiment de la matière que les gens qui ne viennent pas d'autres pays ou d’autres cultures ne pourraient pas mettre sur la scène donc ça sera vraiment quelque chose de nouveau pour le public, affirme-t-elle.

Le public est invité à découvrir le travail de création de ces artistes émergents, samedi à 14 h, sur la scène de la salle Bernard-Leblanc, au troisième étage du Centre culturel Aberdeen de Moncton.

Cette soirée donnera un avant-goût du spectacle plus élaboré que la cohorte composée d'Aryelle Morrison, Sandratana Rasolonjatovo, Haqq Brice Adeoye, Jalianne Li, Emily London, Wijdane Akachkach et Daniela Fernandez Rodriguez présentera en automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !