•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guerre en Ukraine : plus de la moitié des enfants ont dû quitter leur foyer

Un enfant.

Un jeune garçon réfugié fuyant l'Ukraine au poste-frontière de Vysne Nemecke le 13 mars 2022, en Slovaquie.

Photo : Getty Images / Christopher Furlong

Agence France-Presse

Plus de la moitié des enfants en Ukraine ont dû quitter leur foyer pour fuir l'insécurité et les combats déclenchés par l'invasion de l'armée russe le 24 février, a indiqué le Fonds des Nations unies pour l'enfance ( UNICEF ) jeudi.

Un mois de guerre en Ukraine a entraîné le déplacement de 4,3 millions d'enfants, soit plus de la moitié de la population d'enfants du pays, estimée à 7,5 millions, a détaillé le Fonds des Nations unies pour l'enfance dans un communiqué.

Un jeune garçon assis dans une gare.

Un garçon attend à la gare centrale de Hauptbahnhof, à Berlin.

Photo : Getty Images / Maja Hitij

Quelque 1,8 million d'enfants ont ainsi traversé la frontière pour se réfugier dans les pays voisins et 2,5 millions sont déplacés à l'intérieur de l'Ukraine.

« La guerre a provoqué l'un des déplacements d'enfants à grande échelle les plus rapides depuis la Seconde Guerre mondiale. »

— Une citation de  Catherine Russell, directrice générale de l'UNICEF

C'est une triste réalité qui risque d'avoir des conséquences durables pour les générations à venir. La sécurité des enfants, leur bien-être et leur accès aux services essentiels se voient menacés par une violence horrible et ininterrompue, a-t-elle ajouté.

Au moins 81 enfants ont été tués en Ukraine et 108 blessés, d'après le dernier décompte publié mercredi par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH), qui souligne que les bilans réels sont probablement très supérieurs.

Notre     dossier Guerre en Ukraine

La guerre a également eu des conséquences dévastatrices sur les infrastructures civiles et l'accès aux services de base. Ainsi, 1,4 million de personnes n'ont pas accès à l'eau potable.

Plus de 450 000 enfants âgés de 6 à 23 mois ont besoin d'un soutien alimentaire complémentaire, indique l'UNICEF.

C'est depuis le 24 février que la Russie a lancé son offensive militaire en Ukraine. Le bilan des pertes humaines est difficile à établir et ceux qui restent doivent parfois vivre avec les bombes qui s'abattent sur leur quartier. Un reportage de Marie-Eve Bédard.

L'agence onusienne a déjà observé une réduction de la couverture pour les vaccinations de routine et infantiles, notamment la rougeole et la poliomyélite, et craint que cela conduise rapidement à des épidémies, en particulier dans les endroits surpeuplés où les gens se réfugient pour échapper aux violences.

En quelques semaines seulement, la guerre a provoqué une telle dévastation pour les enfants d'Ukraine, a observé Mme Russell.

Les enfants ont un besoin urgent de paix et de protection. Ils ont besoin de leurs droits. L'UNICEF continue de demander un cessez-le-feu immédiat et la protection des enfants. Les infrastructures essentielles dont dépendent les enfants, y compris les hôpitaux, les écoles et les bâtiments abritant des civils, ne doivent jamais être attaquées, a-t-elle demandé.

Une femme accompagnée de deux enfants et portant des sacs marche dans une rue.

Une femme accompagnée de deux enfants et portant des sacs marche dans une rue pour quitter l'Ukraine après avoir franchi la frontière slovaco-ukrainienne à Ubla.

Photo : Getty Images / PETER LAZAR

L'UNICEF et ses partenaires s'efforcent d'apporter une aide humanitaire aux enfants en Ukraine et dans les pays voisins.

En Ukraine, l'UNICEF a livré des fournitures médicales à 49 hôpitaux dans 9 régions, dont Kiev, Kharkiv, Dnipro et Lviv, et continue de distribuer de l'eau et des articles d'hygiène dans les communautés assiégées.

Dans les semaines à venir, l'organisation entend commencer à effectuer des transferts d'argent en espèces aux familles les plus vulnérables et mettre en place des espaces adaptés aux enfants dans des endroits clés du pays.

Cependant, malgré les efforts intensifs déployés pour garantir un accès humanitaire sûr, rapide et sans entraves, des difficultés importantes subsistent dans les zones les plus touchées du pays, relève-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !