•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 6e vague n’a pas encore atteint l’Outaouais, la 4e dose dès la semaine prochaine

Gros plan sur un masque au sol avec, en arrière plan, l'Hôpital de Hull.

Tout indique que ce n’est qu’une question de temps avant que la sixième vague soit enclenchée en Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

La COVID-19 n’a pas dit son dernier mot. Le sous-variant B.A.2 d’Omicron force les régions québécoises à se préparer à la sixième vague de la pandémie et à administrer une quatrième dose de vaccin aux personnes vulnérables. En Outaouais, les autorités sanitaires assurent être en contrôle de la situation.

La médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive pour le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l’Outaouais, la Dre Camille Paquette, précise cependant que la sixième vague ne se fait pas encore sentir dans la région. Si les infections et les hospitalisations ont déjà augmenté ailleurs au Québec, ce n’est pas encore le cas en Outaouais.

Depuis le début du mois de mars, c’est stable. On ne voit pas de hausse dans les cas, les hospitalisations, les décès ou dans le nombre d’éclosions. Tout est au beau fixe, explique-t-elle.

La docteure Camille Paquette lors d'un point de presse virtuel du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais.

La Dre Camille Paquette, médecin spécialiste en santé publique (archives)

Photo : Radio-Canada

Pour illustrer son propos, la Dre Camille Paquette mentionne qu’actuellement, la région recense environ 215 à 220 cas, par semaine, depuis le début du mois. Lorsque la cinquième vague battait son plein cet hiver, on pouvait avoir jusqu’à 1500 cas par semaine.

« Les chiffres ont arrêté de diminuer, mais ça ne semble pas être en train de remonter. »

— Une citation de  Dre Camille Paquette, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive

Début de la 4e dose mardi?

Quant à la directrice de la campagne de vaccination COVID-19 en Outaouais, Nency Héroux, elle affiche un niveau de confiance très élevé lorsqu’on lui demande si la région est prête à administrer une quatrième dose aux personnes vulnérables rapidement.

Il n’y a pas d’enjeux en ce qui a trait à la capacité. On sera en mesure de le faire. On pense être en mesure de le faire dès mardi ou mercredi, fait-elle savoir.

Nency Héroux lors d'une entrevue.

La directrice de la campagne de vaccination COVID-19 en Outaouais, Nency Héroux

Photo : Radio-Canada

Selon elle, il y a environ 15 000 personnes âgées de 80 ans et plus en Outaouais. Pour les gens en CHSLD, on prévoit se déployer dans les centres d’hébergement. On est déjà en discussion avec les équipes concernées. Ça va s’échelonner sur quelques semaines, pour toute la région de l’Outaouais, explique-t-elle.

Au début du mois, le CISSS de l’Outaouais avait annoncé la fermeture progressive de ses centres de vaccination contre la COVID. Celui de Buckingham doit fermer définitivement le 2 avril tandis que le Palais des congrès doit faire de même le 14 mai.

On verra si on peut ajouter une journée, ou deux, à Buckingham. Pour le Palais des congrès, ça ne devrait pas changer, dit-elle. Au cours des dernières semaines, le nombre de doses administrées n’a cessé de diminuer.

Il y a quelques semaines, on vaccinait de 20 000 à 30 000 personnes [par semaine]. Il y a eu une décroissance évidente : on est maintenant entre 1000 et 1500 par semaine, ajoute-t-elle.

« Plus on descend dans les groupes d'âge, plus le pourcentage de [personnes ayant obtenu leur] dose de rappel diminue.  »

— Une citation de  Nency Héroux, directrice de la campagne de vaccination COVID-19 en Outaouais

L’Outaouais demeure vigilante

Pendant que la vaccination reprendra, les autorités sanitaires de l’Outaouais gardent un œil sur la situation épidémiologique. Tout indique que ce n’est qu’une question de temps avant que la sixième vague soit enclenchée en Outaouais.

Le directeur national par intérim de santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, a demandé mardi aux établissements de santé de se préparer très rapidement à la probabilité d'une sixième vague de COVID-19 au Québec et à l'administration d'une quatrième dose de vaccin pour les aînés. Du côté d’Ottawa, des données récentes sur les eaux usées de la ville prouvent que la sixième vague arrive.

« Une hausse de cas ne veut pas dire automatiquement une hausse d’hospitalisations. On ne peut pas faire cette corrélation. »

— Une citation de  Dre Camille Paquette, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive

On demeure vigilant. On surveille de très près ce qui se passe à Ottawa. Les eaux usées laissent présager une hausse de cas dans les prochaines semaines, poursuit la Dre Paquette.

Avec les informations de Marielle Guimond et de Catherine Morasse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !