•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des adolescents de Pessamit et Baie-Comeau se rencontrent autour de la musique

Chargement de l’image

Le codirecteur artistique et metteur en scène du projet Nikamu Mamuitun - Chansons rassembleuses, Guillaume Arseneault, était présent lundi matin lors d’un des ateliers à la Polyvalente des Baies.

Photo : Radio-Canada / Xavier Bourassa

Chargement de l’image

L’événement InnuRassemble se déroule pour une huitième fois cette semaine, jusqu’à jeudi. Cette année, le rendez-vous artistique s'articule autour du thème de la chanson.

Les jeunes proviennent de l’école secondaire Uashkaikan, à Pessamit, ainsi que de la Polyvalente des Baies et de l'École secondaire Serge-Bouchard, à Baie-Comeau.

L’objectif d’InnuRassemble est de rassembler, par le biais des arts de la scène, des adolescents de Pessamit et de Baie-Comeau afin qu’ils en apprennent davantage sur la culture des uns et des autres.

Lors de cette huitième édition, les jeunes participent à plusieurs activités, dont des ateliers musicaux et des spectacles.

InnuRassemble compte cette année sur la participation du collectif Nikamu Mamuitun - Chansons rassembleuses.

La directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau, Marielle-Dominique Jobin, explique que ce collectif est en plein dans la philosophie d’InnuRassemble.

InnuRassemble, c’est un projet de rapprochement des peuples et des cultures. Nikamu Mamuitun - Chansons rassembleuses, c’est tout à fait ça, dit Mme Jobin.

« [Nikamu Mamuitun - Chansons rassembleuses] c’est vraiment de mixer ensemble des cultures différentes pour apprendre à se connaître et pour parfois enrayer les préjugés. »

— Une citation de  Marielle-Dominique Jobin, directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau
Chargement de l’image

Marielle-Dominique Jobin est directrice générale du Centre des arts de Baie-Comeau (archives).

Photo : Radio-Canada

[Ce collectif] a mixé des artistes allochtones avec des artistes des Premières Nations pour rédiger et créer paroles et musiques de chansons qui sont formidables, ajoute la directrice générale.

D’ailleurs, le codirecteur artistique et metteur en scène du projet Nikamu Mamuitun - Chansons rassembleuses, Guillaume Arseneault, était présent lundi matin lors d’un des ateliers à la Polyvalente des Baies.

M. Arseneault se réjouit d’aller montrer aux jeunes que c’est possible de chanter en innu au Québec et de faire son chemin en voyant des artistes autochtones.

Chargement de l’image

Guillaume Arseneault, codirecteur artistique et metteur en scène du projet Nikamu Mamuitun - Chansons rassembleuses.

Photo : Radio-Canada / Xavier Bourassa

Après deux ans de pandémie de COVID-19, Marielle-Dominique Jobin considère comme important de reprendre le contact des artistes avec les jeunes du secondaire.

Depuis deux ans, les jeunes n’ont pas nécessairement eu beaucoup d’activités avec des artistes professionnels. Donc, de pouvoir offrir une panoplie d’ateliers dans les trois écoles secondaires, j’en suis très fier, ajoute la directrice générale du Centre des arts de Baie-Comeau.

Avec la pandémie, contrairement à d’autres éditions de l’événement, les élèves du secondaire des deux communautés n’ont pas pu apprendre à se connaître lors d'activités. La seule déception, c’est de ne pas pouvoir faire d’activités de rapprochement [...] comme ce fut le cas pour les autres éditions. Mais, ce n’est que partie remise, raconte Mme Jobin.

Elle estime qu’il y a peut-être entre 700 et 800 jeunes des écoles secondaires de Pessamit et de Baie-Comeau qui participent cette semaine à l'événement InnuRassemble.

Avec des informations de Xavier Bourassa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !