•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec demande au réseau de la santé de se préparer à une 6e vague et à une 4e dose

Le Dr Luc Boileau renonce aussi à devancer la fin du port obligatoire du masque en public, prévue à la mi-avril.

Le docteur Boileau en conférence de presse.

Le directeur national de la santé publique par intérim, Luc Boileau, recommande au gouvernement d’offrir une dose de rappel aux personnes vulnérables et fragiles. Il s’agira d’une offre et non une obligation.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

La recrudescence du nombre de cas causée par le sous-variant B.A.2 d'Omicron « change la donne », estime le Dr Luc Boileau, directeur national par intérim de santé publique du Québec, qui préconise maintenant l'administration d'une quatrième dose de vaccin anti-COVID à toute personne considérée comme « vulnérable ».

Ainsi, les résidents des CHSLD, des RPA et des RI-RTF – qui ont commencé leur cycle de vaccination plus tôt, parfois même dès la fin de 2020 – devraient tous recevoir une nouvelle dose de rappel. Même chose pour les personnes âgées de 80 ans et plus et pour les personnes immunosupprimées.

On rend cette dose supplémentaire disponible pour les personnes [...] qui pourraient être exposées à une baisse de l'efficacité vaccinale dans un contexte où il y a plus de contagion, a déclaré le Dr Boileau en conférence de presse mercredi.

Une nouvelle campagne de vaccination sera donc lancée la semaine prochaine, ont confirmé par voie de communiqué les cabinets des ministres Christian Dubé (Santé et Services sociaux) et Marguerite Blais (Aînés et Proches aidants).

Les personnes qui souhaiteraient recevoir cette nouvelle dose de rappel devront respecter un intervalle d'au moins trois mois depuis l'administration de leur dose précédente. Elles pourront s'inscrire dès mardi par l'entremise de Clic Santé.

Le masque demeure obligatoire en public

Le Dr Luc Boileau renonce également à devancer la fin du port obligatoire du masque dans les lieux publics, prévue à la mi-avril, et propose d'attendre quelques semaines de plus pour lever cette mesure dans les transports collectifs.

« Le Québec a toujours été très prudent dans ses prises de décision, je pense. Et avec ce qui se passe en Europe et avec les données qu'on a ici, on souhaite maintenir cette prudence. »

— Une citation de  Le Dr Luc Boileau, directeur national par intérim de la santé publique du Québec

En effet, s'il n'est pas plus virulent que l'Omicron original, son cousin, le sous-variant B.A.2, est de 30 % à 50 % plus contagieux, a souligné le Dr Boileau. C'est pour cette raison, a-t-il souligné, que le nombre de cas est en hausse partout où les mesures sanitaires ont été allégées au cours des dernières semaines.

Le Québec n'échappe d'ailleurs pas à ce phénomène puisqu'on y a enregistré plus de 2000 cas positifs mardi, une première depuis la mi-février.

On s'y attendait, a reconnu le Dr Boileau mercredi. On n'est pas nécessairement heureux de cette évolution-là, mais elle n'est pas, pour nous, une surprise. C'était un risque calculé, notamment avec les récents assouplissements.

Le taux de positivité est lui aussi en hausse, à 13,3 %, alors que l'OMS recommande qu'il soit inférieur à 5 % pendant au moins deux semaines avant de relâcher les restrictions.

Trois médecins en conférence de presse.

Le Dr Luc Boileau a tenu mercredi une conférence de presse pour faire le point sur la situation actuelle de la COVID-19 au Québec. Il était pour l'occasion accompagné de la conseillère médicale stratégique principale de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Marie-France Raynault, et du médecin microbiologiste Jean Longtin, expert clinique en appui à la gestion scientifique de la pandémie du MSSS.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le ministère de la Santé et des Services sociaux se réjouit par ailleurs que la croissance du taux que l'on voit maintenant touche seulement les adultes.

La bonne nouvelle, c'est que le taux d'infection n'est pas à la hausse dans les écoles présentement : il est à la baisse, a souligné mercredi la Dre Marie-France Raynault, conseillère médicale stratégique principale de la Direction générale de la santé publique, qui participait elle aussi à la conférence de presse.

Sixième vague imminente

Selon nos informations, le Dr Boileau a demandé mardi aux établissements de santé de se préparer très rapidement à la probabilité d'une sixième vague de COVID-19 au Québec et à l'administration d'une quatrième dose de vaccin pour les aînés.

Même si la sixième vague n'est pas officiellement commencée au Québec, son éventualité préoccupe de plus en plus les autorités à mesure que le nombre de cas augmente dans la province.

Un courriel envoyé aux PDG des CISSS et des CIUSSS mardi indique qu'ils doivent être prêts très rapidement en envisageant une vaccination dès le début de la semaine prochaine.

À ce jour, 87 % des Québécois âgés de cinq ans et plus ont reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19 et 52 % en ont reçu trois. La province administre à peine plus de 4000 vaccins par jour actuellement.

Mercredi, le Dr Boileau a dit estimer à plus de trois millions le nombre de personnes qui ont contracté la COVID-19 depuis le début de 2020. C'est plus du tiers de la population québécoise.

Des assouplissements précipités?

Le nombre de cas de COVID-19 est reparti à la hausse dans plusieurs régions du monde récemment.

En Europe, la sixième vague est officiellement commencée depuis le 14 mars. Le résurgence de la pandémie est notamment observable au Royaume-Uni, en Irlande, en Grèce, en France, en Italie et en Allemagne.

Mardi, plusieurs de ces pays ont d'ailleurs été critiqués par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour avoir brutalement mis fin à leurs règles sanitaires.

Évolution de la COVID-19

Le Québec a lui aussi levé la plupart de ses mesures au cours des dernières semaines. Depuis, le nombre de cas et d'hospitalisations a légèrement augmenté.

Les plus récentes projections de l'INESSS, publiées mercredi, prévoient en outre une augmentation du nombre de nouvelles hospitalisations ainsi que du nombre de lits réguliers occupés par des patients COVID d'ici deux semaines.

Dans ce contexte, le Dr Boileau a appelé les employeurs à être conciliants avec les employés symptomatiques qui ne peuvent pas se présenter au travail.

C'est la moindre des choses de ne pas se présenter au travail lorsqu'on a des symptômes, de ne pas aller faire des activités, de ne pas recevoir des gens, a-t-il insisté. Restez prudents pour votre bénéfice, celui des autres et de ceux qui vous sont chers, comme pour le reste de la société.

En entrevue mercredi à l'émission Le 15-18, le Dr Karl Weiss – qui est médecin, microbiologiste et infectiologue à l’Hôpital général juif de Montréal ainsi que professeur de médecine à l’Université McGill – s'est monté dubitatif quant à l'urgence de lancer une nouvelle campagne pour administrer une quatrième dose aux personnes âgées et vulnérables.

J'essayerais plutôt d'attendre à l'automne, a-t-il déclaré, soulignant qu'environ deux millions de Québécois, peut-être deux millions et demi, ont contracté la COVID cet hiver, ce qui devrait leur procurer une bonne protection pour les prochains mois.

Le Dr Weiss a en outre rappelé qu'il y a peu de données actuellement sur l'efficacité d'une quatrième dose. Ça va peut-être aider, mais à un moment donné, il va falloir se poser la question : "Est-ce qu'on va donner une quatrième, une cinquième, une sixième dose à ces gens-là?".

Pour l'instant, le Dr Weiss mettrait plutôt l'accent sur tous ceux qui n'ont pas eu leur troisième dose puisque à peine un Québécois sur deux l'a reçue et que son efficacité pour atténuer les symptômes de la COVID est largement reconnue.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !