•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget 2022 : Québec investit pour améliorer l’accès aux soins en région

Deux employés de la santé travaillent dans une unité de soins intensifs.

Des sommes seront notamment consacrées pour offrir plus de stages dans les hôpitaux du Québec (archives).

Photo : getty images/istockphoto

Alors que de nombreux patients sont sans médecin de famille et que les hôpitaux régionaux subissent de fréquentes ruptures de services, le gouvernement provincial investira 183,3 millions de dollars sur 4 ans afin de faciliter l’accès aux services médicaux de première ligne.

Québec souhaite permettre à tous les Québécois d’avoir accès à un professionnel de la santé dans un délai de 36 heures, peut-on lire dans le budget provincial déposé mardi après-midi à l’Assemblée nationale.

Ainsi, le guichet d’accès de première ligne déjà implanté au Bas-Saint-Laurent sera étendu à l’ensemble des régions du Québec. Ce guichet permet aux patients d’obtenir des services plus rapidement et de faciliter la prise de rendez-vous avec un professionnel de la santé, si nécessaire.

Québec prévoit également une somme de 75 millions de dollars sur 5 ans pour offrir davantage de stages aux étudiants collégiaux et universitaires qui seront appelés à travailler dans les hôpitaux, à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) et dans les établissements qui offrent des services en santé mentale.

Le gouvernement souhaite ainsi mieux les intégrer dans le système de santé, dans les secteurs où les besoins de personnel sont les plus criants.

Favoriser l’immigration et les études en région

Pour contrer la pénurie de main-d’œuvre en santé, mais également dans d’autres secteurs, le gouvernement souhaite aussi régionaliser l’immigration.

Alors que la majorité des nouveaux arrivants s’installent dans les grands centres ou en périphérie, 80 millions de dollars sur 4 ans seront consacrés à favoriser l’attraction et la rétention des personnes immigrantes en région, notamment pour réduire les frais de scolarité des étudiants étrangers.

Une enseigne du Cégep de Baie-Comeau devant l'établissement.

Le gouvernement veut attirer davantage d'étudiants étrangers dans les régions du Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

De plus, des sommes importantes seront investies pour améliorer la mobilité régionale des étudiants (238 millions de dollars d’ici 2026-2027) pour les inciter à choisir une université ou un cégep situé en région pour entamer ou poursuivre leurs études.

Des plans pour les hôpitaux de Sept-Îles et Rimouski

Par ailleurs, l’amélioration des soins de santé passe aussi par la qualité des infrastructures dans lesquelles ils sont dispensés.

En ce sens, l’agrandissement et le réaménagement de l’urgence et du bloc opératoire de Sept-Îles passent en mode planification au Plan québécois des infrastructures (PQI).

Un petit bâtiment couvert où peut pénétrer une voiture, adjacent à un hôpital.

Des travaux sont attendus à l'hôpital de Sept-Îles (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Les travaux, évalués à 159 millions de dollars pourraient se concrétiser en 2023, selon les dernières estimations du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord.

Quant à l’hôpital de Rimouski, un budget de 40 millions de dollars est confirmé pour l’aménagement du pavillon d’enseignement en médecine, tandis que le projet de réfection du bloc opératoire et du département en santé mentale demeure à l’étude.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !