•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget : 500 $ dans les poches des Québécois

L’aide ponctuelle pour faire face à l’inflation bénéficiera à 94 % des adultes québécois, qu’ils soient réellement dans le besoin ou non.

Le ministre en conférence de presse pour présenter son budget.

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, affirme que tous les Québécois sont touchés par l'inflation.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Si vous aviez un revenu net de moins 100 000 $ en 2021, vous recevrez automatiquement 500 $ du gouvernement du Québec au moment de produire votre déclaration de revenus. Le ministre des Finances, Eric Girard, veut ainsi soutenir de façon « significative et rapide » les Québécois face à la hausse du coût de la vie par le dépôt de son dernier budget, avant les élections d’octobre.

Cette mesure exceptionnelle et ponctuelle de 3,2 milliards de dollars touchera 6,4 millions de Québécois. Seuls 400 000 adultes n’empocheront pas le chèque qui prendra la forme d’un crédit d’impôt remboursable.

Un couple pourra recevoir 1000 $, et les 3,3 millions de personnes moins nanties ayant bénéficié d’une aide de 275 $ (ou de 400 $ par couple) en début d’année seront aussi admissibles.

Pour les citoyens ayant déjà produit leur déclaration de revenus, la remise en argent leur sera acheminée plus tard.

« On compense pour le panier de consommation de base [alimentation, vêtements, transports] et, en ce sens, tous les Québécois sont touchés. On a tiré une ligne. »

— Une citation de  Eric Girard, ministre des Finances du Québec

Malgré les questions en conférence de presse, il n’a pas précisé comment a été tracée ladite ligne très exactement et il s’est défendu de présenter un budget électoraliste.

Le montant sera calculé à partir du revenu net, c’est-à-dire après certaines déductions comme celle pour cotiser à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER). Entre 100 000  et 105 000 $, sa valeur sera graduellement réduite à un taux de 10 % pour chaque dollar gagné.

Les 500 $ représentent un peu plus de la différence entre l’inflation de 4,7 % prévue cette année et l’indexation du régime fiscal des particuliers de 2,6 % sur des dépenses de consommation de 25 000 $. Selon les prévisions du ministère des Finances, l’indice des prix à la consommation devrait ralentir à 2,3 % en 2023.

L’injection de milliards de nouvelles liquidités dans les poches des contribuables n’aura pas d’effet sur l’inflation, aux dires d’Eric Girard, puisque beaucoup l’épargneront.

François Legault et Eric Girard au Salon bleu de l'Assemblée nationale.

Le gouvernement Legault a présenté mardi son budget 2022, le dernier avant les prochaines élections générales, prévues l'automne prochain.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Derrière le déficit se cache une marge de manœuvre

Le paiement électronique de 500 $ sera pris à même les revenus supplémentaires et les imprévus de 9,4 milliards de dollars en 2021-2022. Le solde budgétaire s’établira finalement à un déficit de 6,1 milliards de dollars après un versement au Fonds des générations, destiné à réduire le fardeau de la dette.

Cette année, les revenus augmenteront de 2,2 % à 138,5 milliards de dollars, et les dépenses passeront à 136,6 milliards, soit 4,8 % de plus. Au total, le gouvernement investit 22 milliards sur les cinq prochaines années dans la santé, le logement, l’éducation, la croissance économique, l’environnement et l’action communautaire, mais seulement 3,7 milliards seront versés en 2022-2023.

Si le déficit atteint 6,5 milliards de dollars après un versement de 3,4 milliards au Fonds des générations, il faut noter la grande marge de manœuvre que se donne le gouvernement. Des mesures de soutien et de relance de la COVID-19 de 2,4 milliards et une provision pour les risques économiques liés à la guerre en Ukraine de 2,5 milliards sont comptabilisées.

Le ministre Eric Girard qualifie d’ailleurs son budget de prudent et responsable, afin d'éventuellement réduire le fardeau fiscal et accélérer la croissance économique.

En 2023-2024, les finances publiques québécoises devraient enregistrer un surplus de 35 millions de dollars sans le versement au Fonds des générations. Le déficit structurel diminue à 2,8 milliards de dollars pour l’année 2026-2027, ce qui obligera le gouvernement à revoir la Loi sur l’équilibre budgétaire.

Après une performance économique de 6,3 % en 2021, la meilleure au Canada, le ministère des Finances prévoit une croissance au Québec de 2,7 %, légèrement inférieure à celle du secteur privé. Desjardins prévoit une progression du produit intérieur brut (PIB) de 2,8 % et la Banque TD, de 3,1 %. Reste que l’évolution de la pandémie et les effets du conflit en Ukraine apparaissent comme des sources d’incertitude et pourraient bousculer les prévisions.

L'animateur Gérald Fillion vous résume les grandes lignes du budget du Québec, présenté par le ministre des Finances, Eric Girard, le 22 mars 2022

4,2 milliards pour stimuler la croissance

Au cours des cinq prochaines années, le plan budgétaire présente des investissements de 4,2 milliards de dollars pour stimuler l’économie et réduire l’écart de richesse ou du PIB de 13,6 % avec l’Ontario. Ainsi, 492 millions de dollars seront débloqués dès cette année pour accroître la productivité par la mise en place d’une stratégie de recherche et d’innovation.

En ce qui a trait au virage numérique, Québec investira 150 millions de dollars en 2022-2023 pour notamment compléter la couverture mobile des zones habitées et des axes routiers, accélérer la transformation numérique de l’État et lancer un nouveau programme de rehaussement de la cybersécurité. Le crédit d’impôt pour investissement et innovation (C3i) sera aussi bonifié, ce qui procurera 155 millions de dollars à plus de 10 000 entreprises d’ici cinq ans.

Pour soutenir l’intégration en emploi des immigrants, 15 millions de dollars supplémentaires sont inscrits au budget cette année pour accroître l’offre de l’apprentissage du français et accélérer le traitement des demandes d’immigration. La majorité des sommes prévues seront déployées de 2023 à 2027.

De plus, 432 millions de dollars seront accordés, notamment pour appuyer le transport aérien régional, poursuivre la politique bioalimentaire et relancer le secteur du tourisme.

Le secteur de la culture, fragilisé par les mesures sanitaires, recevra 159 millions de dollars dans les prochains mois, ce qui comprend la prolongation de mesures de soutien à la diffusion de spectacles.

Malgré près de 240 000 postes vacants au Québec, selon Statistique Canada, le gouvernement Legault n’a pas prévu de mesures supplémentaires immédiates et ciblées pour pallier la pénurie de main-d’œuvre. Le terme n’apparaît que trois fois dans le document de 470 pages.

Si vous aviez un revenu net de moins de 100 000 $ en 2021, vous recevrez automatiquement 500 $ du gouvernement du Québec lors de la production de votre déclaration de revenus. Le ministre des Finances, Eric Girard, veut ainsi soutenir de façon « significative et rapide » les Québécois face à la hausse du coût de la vie par le dépôt de son dernier budget, avant les élections d’octobre. Entrevue avec Eric Girard, ministre des Finances du Québec.

Nouvelles mesures en rafale pour les prochaines années :

  • Réduction du rabais maximal du programme Roulez vert de 8000 à 7000 $ pour les véhicules électriques neufs, de 8000 à 5000 $ pour les véhicules hybrides rechargeables neufs et de 4000 à 3500 $ pour les véhicules électriques d’occasion;
  • 7,5 milliards de dollars de plus pour bonifier le Plan québécois des infrastructures sur 10 ans à 142,5 milliards, qui comprend maintenant la mise à l'étude du prolongement de l'autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski;
  • 8,9 milliards de dollars pour changer et moderniser les établissements de santé, et améliorer la gestion et la prestation en santé et services sociaux;
  • 1,6 milliard de dollars pour l’éducation (aide aux élèves, activités sportives, attraction et rétention du personnel, immeubles);
  • 1,2 milliard de dollars pour l’enseignement supérieur (aide financière aux études, soutien aux étudiants);
  • 2,2 milliards de dollars pour soutenir 5000 organismes communautaires et aider les personnes vulnérables, les femmes et les familles;
  • 416 millions de dollars pour finaliser 3500 logements AccèsLogis et construire 1000 unités additionnelles;
  • 1 milliard de dollars de plus pour bonifier le Plan pour une économie verte 2030, ce qui porte l’enveloppe à 7,6 milliards de dollars;
  • 152 millions de dollars pour la première stratégie sur l’hydrogène vert et les bioénergies.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !