•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nation Nuchatlaht en Cour suprême de la C.-B. pour la gestion de son territoire

De l'eau avec un quai et des montagnes près de Zeballos, en Colombie-Britannique.

La Première Nation Nuchatlaht se bat pour récupérer son titre ancestral sur son territoire, au nord-ouest de l'île de Vancouver.

Photo : Megan Thomas/CBC

Lundi, la Première Nation Nuchatlaht se présentera devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique, à Vancouver, pour l’ouverture d’un procès dans lequel elle réclame le retour de son titre ancestral sur son territoire, dont l'île Nootka, située au nord-ouest de l’île de Vancouver.

La Première Nation emboîte ainsi les pas à la nation Tsilhqot’in, qui a obtenu gain de cause, en 2014, dans un jugement sans précédent qui a accordé pour la première fois un titre ancestral autochtone sur un territoire.

Depuis, la province a adopté une loi officialisant l’application de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. Il s’agit donc de la première contestation judiciaire de ce genre depuis l'adoption de cette déclaration qui souligne le droit des peuples autochtones sur leur territoire.

Avec ce procès, qui devrait durer environ huit semaines, les dirigeants de la Première Nation Nuchatlaht espèrent pouvoir retrouver leur droit de gestion sur une région qui, disent-ils, a souffert pendant des décennies de mauvaise gestion environnementale.

Le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral, ainsi que l’entreprise forestière Western Forest Products, seront les défendeurs dans cette affaire judiciaire qui a débuté en 2017.

Ces gouvernements doivent entendre ce que le système judiciaire a à dire pour nous permettre de restaurer et de protéger notre territoire ancestral au bénéfice des générations futures, avait déclaré à l’époque, le chef héréditaire Nuchatlaht, Walter Michael, dans un communiqué.

La Première Nation Nuchatlaht fait partie de la nation Nuu-chah-nulth qui est, depuis plus de 20 ans, en négociation avec la Colombie-Britannique et le Canada pour la signature d’un traité moderne. Aucun traité historique n’a toutefois été préalablement signé.

Appui des groupes environnementaux

Dans un communiqué, trois organisations environnementales, le Sierra Club de la Colombie-Britannique, le Wilderness Committee et le Stand.earth, ont conjointement offert un soutien sans équivoque à la Première Nation Nuchatlaht.

La solution pour affronter la crise climatique et de la biodiversité est de revenir à une expression moderne d’une gestion du territoire traditionnel , écrivent-elles.

Les trois organisations accusent notamment la Colombie-Britannique d’agir honteusement et de mettre en péril l'avenir des communautés en disputant les arguments de la Première Nation Nuchatlaht dans ce qu’elles qualifient de procès historique ayant des implications révolutionnaires pour le Canada.

Un rassemblement est organisé par la Première Nation Nuchatlaht à Vancouver, devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique, avant l’ouverture du procès lundi.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...