•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dirigeants autochtones réclament justice pour la mère de Tanner Brass

Kyla Frenchman, la mère du petit Tanner Brass, lors d'une conférence de presse le 18 mars 2022.

Kyla Frenchman se souvient de son fils comme étant un enfant heureux.

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Radio-Canada

Plusieurs dirigeants autochtones ont rejoint Kyla Frenchman vendredi pour demander que justice soit faite après la mort de son fils, Tanner Brass.

Ce dernier est décédé le 10 février dernier, quelques heures après que des policiers de Prince Albert aient répondu à une plainte concernant une dispute à leur domicile familial.

Kyla Frenchman a tenté de revenir sur les faits manquants de ce jour fatidique. Elle était soutenue par des membres de sa famille, son avocate et des membres de la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN).

Submergée par l’émotion, elle a quand même pu livrer son témoignage par le biais de son avocate, Eleanore Sunchild.

Selon Kyla Frenchman, les policiers qui se sont rendus à son domicile le 10 février dernier ont ignoré ses appels à l'aide.

Les policiers l’ont placée en état d’arrestation et ont laissé l’enfant avec son père, Kaij Brass. Quelques heures plus tard, le corps sans vie de Tanner Brass a été retrouvé et Kaij Brass a été arrêté.

« Ils m'ont enlevé mon bébé. Ils ne se sont pas souciés de lui ni de sa vie. Je crois que Tanner serait encore vivant aujourd'hui si les policiers m'avaient écoutée. »

— Une citation de  Kyla Frenchman, mère de Tanner Brass

Soutien des dirigeants autochtones

Le chef de la Première Nation Thunderchild, dont Kyla Frenchman est membre, affirme que le deuil de cet enfant n’est toujours pas possible à faire, car il existe encore beaucoup de zones d’ombres autour des circonstances menant à son décès.

« Nous ne guérirons pas tant que nous ne saurons pas ce qui s’est passé cette nuit-là. Ce petit bébé nous a été arraché. Nous avons besoin de savoir pourquoi les événements se sont déroulés ainsi. »

— Une citation de  James Snakeskin, chef de la Première Nation Thunderchild

Le chef de la FSIN Bobby Cameron exige que des changements soient apportés au système judiciaire.

Bobby Cameron réclame notamment le licenciement immédiat du chef de police de Prince Albert, Jonathan Bergen, ainsi que le licenciement des deux policiers impliqués dans cette affaire.

Avec les informations de Geneviève Patterson et de Jason Warick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...