•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La météo changeante met la saison de ski à rude épreuve en Alberta

La station de Misery Mountain, près de Peace River, a même mis fin à sa saison un mois plus tôt que prévu.

Chargement de l’image

Il n'y avait plus assez de neige sur les pistes du centre Misery Mountain pour qu'il reste ouvert.

Photo : Misery Mountain Ski Area

Radio-Canada

Froids extrêmes, vents violents, pluie et cycles répétés de gel et dégel : les stations de ski albertaines en ont vu de toutes les couleurs cet hiver. Les finances de certains des plus petits joueurs du milieu ont été mises à rude épreuve.

Normalement, la station de ski de Misery Mountain, dans la région de Peace River, termine sa saison vers la fin de mars, parfois même au début d'avril. Cette année, elle a fermé ses portes le 24 février.

La présidente, Jacy Knott, explique que la météo a rendu l’entretien de la plupart des pentes trop difficile.

On a eu de la pluie, des températures de 10 degrés au-dessus de zéro, puis de 50 degrés sous zéro [....], c’était fou.

En raison de dégels et gels successifs, les pistes les plus hautes n’avaient même plus de neige, mais plutôt une simple couche de glace recouvrant de la terre. Elles étaient impraticables.

On faisait un déficit tous les jours, dit Jacy Knott.

Derek Look, gérant du centre de ski Rabbit Hill Snow Resort, à Edmonton, dit lui aussi que l’hiver a été particulièrement rude.

« Je suis ici depuis 10 ans et c’est la pire météo que j’ai vue, en termes de pluie, de froid et vraiment de tout. »

— Une citation de  Derek Look, gérant au Rabbit Hill Snow Resort

Le centre a même dû fermer temporairement ses portes durant le temps des fêtes en raison de la pluie, alors que c’est la période la plus occupée de l’année.

Derek Look dit que ses finances ont tout de même pu absorber le choc.

Chargement de l’image

Malgré l'achalandage, certains centres de ski ont dû fermer périodiquement en raison de la météo cet hiver.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Les grands villages alpins de Marmot Basin, près de Jasper, et de Sunshine, près de Banff, ont pour leur part connu une bonne saison.

Le vice-président de Marmot Basin souligne cependant qu’il a tout de même fallu fermer des pistes et même les portes pendant quelques jours en raison de forts vents et de froid extrême.

Des conditions de moins en moins inhabituelles

Selon Environnement et Changement climatique Canada, les derniers mois ont effectivement été marqués par des changements météorologiques abrupts.

On a eu beaucoup de variabilité, cet hiver, en Alberta. On a eu une période, entre décembre et janvier, où les températures enregistrées ont été très basses, notamment sur les Rocheuses, explique la météorologue Natalie Hasell.

Ensuite, on a eu un cocktail de précipitations, entre neige, pluie et pluie verglaçante, mais pas assez de neige pour avoir les meilleures conditions de ski!

Elle ajoute que les températures enregistrées au mois de mars sont par ailleurs au-dessus de la normale, ce qui risque d’entraîner une fonte précoce des neiges. Les prévisions des prochaines semaines s’inscrivent dans la même tendance.

« Je m’attendrais à ce que la saison de ski soit déjà finie en grande partie, malheureusement pour les gens qui aiment ça. »

— Une citation de  Natalie Hasell, météorologue, Environnement et Changement climatique Canada

Elle rappelle que ce type de saison risque de devenir de moins en moins inhabituel en raison des changements climatiques.

Avec des informations de Kashmala Fida Mohatarem et Charlotte Dumoulin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !