•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Assemblée des chefs du Manitoba suspend le grand chef Arlen Dumas

Arlend Dumas pose à La Fourche à Winnipeg.

Le grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba, Arlen Dumas.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Radio-Canada

L'Assemblée des chefs du Manitoba (ACM) a suspendu le grand chef Arlen Dumas, alors qu'il est visé par des allégations d'agression sexuelle. Élu pour la première fois en 2017 et réélu en 2021, Arlen Dumas n’a pas été formellement accusé.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte indiquait que le grand chef Arlen Dumas avait été suspendu avec salaire. Or, l'Assemblée des chefs du Manitoba ne précise pas si le grand chef Arlen Dumas est suspendu avec ou sans salaire

Dans une lettre envoyée au conseil exécutif de l’ACM, une femme allègue que, dès son deuxième jour en poste dans l'organisation, elle s'est sentie harcelée par Arlen Dumas par téléphone, en personne et virtuellement.

Aucune des allégations n’a été prouvée devant un tribunal.

Le communiqué de presse de L'ACM affirme que la victime alléguée occupe un poste de cadre au sein de l’organisation.

Une enquête sur le comportement du grand chef sera menée par la firme Manitoba Human Resource Lawyers, a indiqué l'ACM dans un communiqué de presse vendredi.

Le conseil exécutif a discuté de ces allégations lors d’une réunion d’urgence, vendredi, et se réunira à nouveau pour nommer un grand chef intérimaire, lundi.

L'ACM prévoit modifier ses politiques en matière de harcèlement au travail. Elle compte également proposer des amendements à sa constitution.

L'Assemblée des chefs du Manitoba défend les intérêts de 62 Premières Nations du Manitoba, dont les Anichinabés, les Cris, les Oji-Cris, les Dénés et les Dakotas.

L’ACM n'accorde aucune entrevue pour le moment. Arlen Dumas n'a pas répondu aux demandes de commentaires de Radio-Canada\CBC.

Dans un courriel envoyé à CBC, vendredi matin, la police de Winnipeg confirme avoir reçu une plainte, mais ne peut donner d'information sur la plaignante et l'agresseur présumé, ni sur les allégations.

Avec les informations de Ian Froese

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Manitoba

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Manitoba.