•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve établit un bureau en Pologne pour attirer des réfugiés ukrainiens

Andrew Furey et Gerry Byrne en conférence de presse.

Jeudi, le premier ministre Andrew Furey et le ministre provincial de l'Immigration, Gerry Byrne, ont annoncé la création d'un bureau à Varsovie pour aider à attirer les réfugiés ukrainiens dans la province.

Photo : Radio-Canada / Peter Cowan

Radio-Canada

Quatre employés du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador ont été envoyés à Varsovie pour créer un bureau dont l'objectif est de tenter de recruter des réfugiés ukrainiens afin qu'ils choisissent de s'établir dans la province.

Selon un communiqué de presse du gouvernement publié jeudi, l'équipe en Pologne organisera des séances d'information, mettra les Ukrainiens en contact avec des employeurs potentiels dans la province et traitera en priorité les demandes de désignation d'immigrants émanant des personnes touchées par l'invasion russe.

Plusieurs détails restent cependant à déterminer, comme le nombre de réfugiés qui pourraient faire le voyage jusqu'à Terre-Neuve et le moment de leur arrivée.

Les employés envoyés à Varsovie seront jumelés à l'ambassade du Canada afin d'avoir une meilleure idée du nombre de personnes qui désirent venir au Canada et de celles que nous pouvons aider ici, a expliqué le premier ministre Andrew Furey.

Plus de trois millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe, en février.

M. Furey a déclaré que Terre-Neuve-et-Labrador est la seule province à établir un tel bureau pour les réfugiés ukrainiens.

Le ministre fédéral de l'Immigration, Sean Fraser, a déjà déclaré que le Canada accueillerait un nombre illimité de réfugiés ukrainiens, et le ministre provincial de l'Immigration, Gerry Byrne, a déclaré que Terre-Neuve-et-Labrador accueillerait les réfugiés à bras ouverts.

D'après des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !