•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie présente une offre aux transporteurs

Chargement de l’image

Le Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie était en négociations avec l'Association nationale des camionneurs artisans inc. depuis décembre 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Chargement de l’image

Devant l'impasse, le Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie a présenté cette semaine une offre directement aux transporteurs de la région.

Depuis décembre dernier, neuf transporteurs de la Gaspésie étaient représentés par l'Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI) lors des négociations pour renouveler leur contrat.

Cette nouvelle façon de faire a probablement été utile, admet le premier vice-président au Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie, Pier-Luc Arsenault. Or, à ce point-ci, elle ne permettait plus d'avancer, selon lui.

Dès le départ, on était très loin dans nos positions. Le Syndicat a fait d'énormes pas pour aller dans le sens des demandes des transporteurs, souligne-t-il.

Lundi, le 14 mars, on leur a présenté une offre qu'on juge plus que raisonnable dans le contexte, indique M. Arsenault.

« Suite à la rencontre, on a cru comprendre qu'il n'y avait pas nécessairement consensus dans leur groupe, alors on est arrivés à la conclusion que cette formule-là ne nous permettrait pas d'aboutir à une entente. On a donc simplement décidé de négocier avec nos transporteurs qu'on connaît et avec qui on est habitués de faire affaire. »

— Une citation de  Pier-Luc Arsenault, premier vice-président du Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie

M. Arsenault précise que le Syndicat s'est fié sur ce qui se fait ailleurs dans l'industrie pour rédiger une offre. Le Syndicat a notamment accepté de passer à un système de rémunération basé sur le taux horaire plutôt que sur les distances parcourues.

Là où ça achoppe de leur côté, je crois comprendre que c'est pour ce qui est des clauses de compensation de carburant. Nous, on a pris une clause qui est comparable à ce qui se fait ailleurs, donc on considère qu'on est à la bonne place, ajoute-t-il.

En plus de ceux qui étaient présents à la rencontre de lundi, l'offre a été présentée à tous les transporteurs concernés mercredi.

M. Arsenault dit avoir confiance de pouvoir en arriver à une entente avec les transporteurs. Je ne veux présumer de rien, mais avec la rencontre qu'on a eue, je suis confiant que, les deux parties, on veut en arriver à une entente. On veut régler et on veut travailler ensemble, assure-t-il.

« J'ai bon espoir qu'on en arrive à une entente dans les meilleurs délais qui saura convenir aux transporteurs et respecter la capacité de payer de nos producteurs. »

— Une citation de  Pier-Luc Arsenault, premier vice-président du Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie

De toute façon, même avec la formule avec l'Association, en bout de piste, c'est chaque transporteur qui aurait signé son contrat quand même, précise M. Arsenault.

Au moment de publier ces lignes, l'Association nationale des camionneurs artisans inc. n'a pas répondu à notre demande d'entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !