•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une scène mobile lancée par le Groupe Alfred Boivin

Chargement de l’image

La scène appelée « La Remorque de show » sera louée gratuitement aux festivals et événements de la région qui en font la demande. Des frais de transport pourront s’ajouter selon le lieu de l’événement.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Chargement de l’image

Le Groupe Alfred Boivin de Chicoutimi a lancé mardi une scène mobile aménagée dans une remorque qui sera offerte aux festivals et aux événements de la région. L'entreprise espère ainsi se faire connaître du grand public et même recruter de nouveaux employés.

L’équipement pourra être loué gratuitement en échange d’un plan de visibilité. La scène est livrée et installée par l’entreprise, qui pourrait toutefois facturer des frais de transport selon l’emplacement de l’événement.

La scène mobile, qui prend une quarantaine de minutes pour être installée, permet de brancher des équipements électriques. La scène aménagée dans une remorque de 48 pieds peut être utilisée, par exemple, comme scène secondaire d’un festival ou encore comme zone VIP d’un événement.

Le groupe avait commencé à travailler sur le projet en 2018, qui a toutefois été retardé par la pandémie.

Le Groupe Alfred Boivin, dont les filiales se consacrent à des projets du domaine des transports, en génie civil, ou encore en environnement, s’est tourné vers différents partenaires pour réaliser ce projet d’environ 150 000 $.

En fait, c'est un beau projet régional qu'on a fait avec des partenaires locaux, a indiqué Stéphane Boivin, directeur général du Groupe Alfred Boivin. On a impliqué les gens de Soudures et chaînes Pedno qui nous ont aidés à faire la fabrication, nos équipes ici à l'interne, que ce soit nos électriciens, nos peintres, nos gens de mécanique qui ont travaillé avec la conception de la remorque.

Chargement de l’image

Stéphane Boivin, directeur général du Groupe Alfred Boivin.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Des intervenants du milieu de l’événementiel ont également été mis à contribution.

« On a aussi impliqué les gens du milieu, des gens techniques, des gens de Groupe Transit Musique (GTM) qui nous ont donné un coup de main pour répondre en fait à leurs besoins. On a impliqué également des promoteurs de la région pour qu'ils nous donnent leurs commentaires pour que ça réponde à leurs besoins aussi. »

— Une citation de  Stéphane Boivin, directeur général du Groupe Alfred Boivin

La scène mobile sera utilisée jusqu’à maintenant dans quatre événements, dont deux au Saguenay et deux au Lac-Saint-Jean. Le nouvel événement les Grands crus musicaux du Saguenay, utilisera l’équipement, a indiqué M. Boivin, qui ne pouvait dévoiler le nom des autres événements.

Recruter de nouveaux travailleurs

Le groupe cherchait une façon originale de se faire connaître du grand public. On trouvait que c’était quelque chose qui allait bien avec nos valeurs en fait. Les festivals, les gens vont là en famille, vont là entre amis. Donc, on trouvait que ça nous ressemblait , a expliqué Stéphane Boivin, dont le grand-père Alfred a fondé l’entreprise il y a 75 ans.

L’entreprise espère ainsi pouvoir recruter de nouveaux employés, alors qu’elle est touchée comme plusieurs par la pénurie de main-d'œuvre. Un slogan à cet effet est bien visible sur la remorque : Le Groupe Alfred Boivin a un emploi pour toi .

Le groupe, qui compte 400 employés, recherche des mécaniciens, soudeurs, conducteurs ou encore des opérateurs. Le Groupe Alfred Boivin est d’ailleurs en attente d’accueillir cinq nouvelles familles de travailleurs étrangers au courant de l’année, qui proviennent de l’Algérie, de la Tunisie et du Maroc.

La scène Robert-Hakim bientôt présentée

La scène mobile du Groupe Alfred Boivin est un projet différent de celui de la scène Robert-Hakim piloté par le Festival international des rythmes du monde (FIRM).

Stéphane Boivin a indiqué avoir eu des échanges avec le producteur Robert Hakim, lors des débuts du projet de scène mobile.

La collaboration ne s’est toutefois pas poursuivie par la suite, a précisé lors d’un entretien téléphonique Chantal Boivin, directrice générale par intérim du FIRM et conjointe du promoteur de spectacles décédé il y a près d’un an.

La scène Robert-Hakim sera d’ailleurs dévoilée au public prochainement, a-t-elle assuré, en précisant que l’équipement d’environ 175 000 $ répond à des normes précises de l’industrie.

La scène mobile avait été reçue en août dernier, après l’annonce d’un soutien financier de Québec et de Saguenay en juin. Elle n’avait toutefois pas été utilisée depuis.

L’équipement, qui sera utilisé par le FIRM, sera également mis à profit lors d’autres événements des Productions Hakim. Elle pourra aussi être louée pour des festivals et événements de la région, a précisé Chantal Boivin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !