•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mises en chantier résidentielles ont quadruplé en février au Saguenay

Une maison en construction

Deux autres RMR affichent des augmentations de plus de 300%, soit Gatineau et Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Alors que le nombre de mises en chantier résidentielles a reculé de 39 % en février à l'échelle provinciale, le nombre de nouvelles constructions a plus que quadruplé au Saguenay par rapport à 2021.

C'est ce que révèlent les récentes données de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) telles que transmises par l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ).

Ainsi, il y a eu 31 mises en chantier dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay en février 2022, comparativement à 7 l’année précédente. Il s’agit d’une augmentation de 342 %. Une certaine prudence est de mise cependant étant donné le nombre relativement faible.

En janvier, la hausse avait été de 15 %, passant de 54 à 61 mises en chantier. Le total pour janvier et février 2022 représente une augmentation de 52 %,

La hausse des mises en chantier le mois dernier dans la région de Saguenay est surtout attribuable au secteur de Jonquière, soit 12 en février 2022 contre 1 en février 2021, et au secteur au nord de la rivière Saguenay, 8 en février 2022 contre aucune en février 2021. Mis à part quatre logements locatifs à Jonquière, il s’agit dans tous les cas de maisons unifamiliales, a analysé Paul Cardinal, directeur du service économique à l’APCHQ, dans une déclaration transmise par courriel.

Le territoire de la RMR comprend la ville de Saguenay, mais s’étend également de Larouche au Bas-Saguenay, en incluant des municipalités de la rive nord du Saguenay.

Une baisse marquée à Montréal

Deux autres RMR affichent des augmentations de plus de 300 %, soit Gatineau et Trois-Rivières. À l'opposé, la baisse est de 62 % dans la RMR de Montréal, ce qui explique en grande partie l’ampleur de la baisse moyenne au Québec.

Avec des informations de Mélanie Patry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !