•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1300 repas cuisinés par des étudiants remis à Moisson Mauricie

Un homme coupe des patates.

Le reportage d'Anne Merline Eugène

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Pour une deuxième année consécutive, les étudiants en cuisine du Centre de formation professionnelle Bel-Avenir ont préparé des plats pour aider des familles de la région.

Un total de 1300 portions de cassolette de poulet et de légumes ont été cuisinées par des étudiants du centre pour aider les familles les plus vulnérables de la région.

Créé initialement pendant la pandémie de COVID-19 pour aider les ménages en situation de vulnérabilité, le projet s’est poursuivi cette année, notamment en raison de la hausse du coût de la vie.

« L’an passé on a fait 1000 repas, cette année on a augmenté. On a fait 1300 portions de cassolette de poulet et de légumes qui vont être donnés à Moisson-Mauricie dans les prochaines semaines. »

— Une citation de  Jacques Le François, chef-enseignant à l’Institut d’alimentation et d’Hôtellerie à Trois-Rivières
Un chef sourit à la caméra avec ses étudiants en arrière-plan.

Jacques Lefrançois

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

S’impliquer pour assurer la relève

Ce projet, conjoint de la Tablée des chefs et du Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, vise à répondre au problème de la faim dans la région et à permettre aux étudiants de s’impliquer dans des œuvres caritatives et communautaires.

L’objectif, c’est d’apprendre aux jeunes à cuisiner et introduire les écoles de cuisine pour faire travailler la relève et leur apprendre des choses en lien avec la nourriture saine, ajoute Jacques Le François.

Des étudiants du Centre de formation professionnelle Bel-Avenir voient en ce projet une façon d’aider et de mettre leur connaissance au service de la cause.

Des étudiants cuisinent.

Des étudiants en cuisine du Centre de formation professionnelle Bel-Avenir.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Guillaume travaille dans le milieu de la restauration depuis cinq ans. Il estime que ce projet doit aller au-delà de la pandémie.

On voit les gens dans le besoin, on voit le coût de la nourriture, nous ici on se dit on va partager, car ça fait tellement plaisir de donner, a déclaré le chef qui se dit chanceux de pouvoir prendre part à ce projet.

L’ancien conseiller municipal Guy Daigle y participe également comme étudiant. Se réorienter vers la cuisine est un rêve qu’il a toujours chéri au côté de son épouse, dit-il.

Après ma carrière politique, on avait une passion commune avec mon épouse, et Bel-Avenir nous a donné ce privilège-là. Faire à manger pour des gens dans le besoin rejoint mes valeurs, poursuit-il.

Les repas préparés par les futurs cuisiniers seront congelés et distribués à Moisson Mauricie dans les jours à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !