•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta propose de réduire le salaire de certains travailleurs de la santé

Chargement de l’image

Les négociations, qui ont commencé en octobre dernier, ont été retardées par la pandémie.

Photo : getty images/istockphoto / sudok1

Radio-Canada

Dans la foulée des négociations commencées au mois d'octobre entre l'Association des sciences de la santé de l’Alberta (HSAA) et le gouvernement albertain, le Parti conservateur uni veut réduire le salaire de certains travailleurs de la santé. Environ 20 000 membres de l'Association sont sans contrat depuis le 31 mars 2020.

Ce syndicat, qui représente les inhalothérapeutes, les travailleurs sociaux, les orthophonistes et les ambulanciers, affirme qu’il existe un écart important entre ses demandes et les positions du gouvernement.

Compte tenu de tout ce que nos membres ont dû endurer au cours des deux dernières années en particulier, pendant la pandémie - [c'est] très insultant et décourageant, a déclaré Leanne Alfaro, vice-présidente de la HSAA.

Selon elle, la province propose une réduction salariale d’un peu moins de 11 % sur un an pour les techniciens en pharmacie et les travailleurs sociaux, contre une baisse d'environ 5 % pour les pharmaciens.

Réductions salariales proposées par Services de santé Alberta

Profession

Réduction salariale proposée

Technicien en pharmacie

-10,93 %

Travailleur social

-10,90 %

Orthophoniste

-8,69 %

Thérapeute respiratoire

-8,05 %

Professionnel en gestion de l'information en santé

-7,49 %

Ergothérapeute

-5,39 %

Pharmacien

-5,10 %

Assistant en thérapie

-2,35 %

Physiothérapeute

-2,33 %

Échographiste

-1,87 %

Diététicien

-0,88 %

Ambulancier en soins avancés

-0,28 %

La HSAA demande au gouvernement une augmentation salariale échelonnée sur quatre ans afin de compenser l’inflation. Cette proposition se traduit par une augmentation de 2,6 % la première année, de 4,2 %, la deuxième année, de 4,7 %, la troisième année, et de 3,7 %, la dernière année.

Le syndicat indique que Services de santé Alberta (AHS) suggère plutôt un gel salarial de trois ans, combiné à une augmentation de 1 % en 2023.

Le gouvernement de l’Alberta n’a pas voulu confirmer ces chiffres, indiquant qu'il ne négocie pas sur la place publique. Le ministère de la Santé respecte le processus de négociation. Il ne négociera pas en public et ne communiquera les détails des négociations en cours, a pour sa part expliqué par courriel Kerry Williamson, porte-parole du ministère de la Santé.

Les membres du syndicat n'ont pas eu d’augmentations de salaire depuis 2016.

Le gouvernement dit garder le cap

Le ministre de la Santé, Jason Copping, a déclaré lors de la période de questions à l’Assemblée législative que les propositions actuelles ne sont qu’un point de départ.

« Notre gouvernement investit dans le système de santé [...] Nous nous engageons à augmenter le personnel en santé et à augmenter nos investissements en santé et nous allons tenir nos promesses. »

— Une citation de  Jason Copping, ministre de la Santé

Selon Mme Alfaro, la vice-présidente de l'Association des sciences de la santé, le gouvernement justifie les réductions salariales par le souci d'harmoniser les salaires de certains professionnels avec ceux de leurs confrères et consoeurs dans d'autres provinces.

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière de santé mentale et de toxicomanie, Lori Sigurdson, trouve qu'il est imprudent de réduire le salaire des travailleurs sociaux au milieu d'une crise mortelle d’opioïdes, pendant que le nombre de sans-abri augmente et que les travailleurs doivent traiter un plus grand nombre de cas en raison de réductions de programmes.

C'est démoralisant pour le personnel de première ligne. Il est certain que beaucoup d'entre eux se retireront, dit-elle.

Lors d’une conférence de presse, le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, a indiqué qu’ll n'y « a pas de baisse de salaire. Il n’y a que des négociations qui prennent place dans le cadre d'une nouvelle convention collective ».

Réduction avant l’augmentation

À travers un processus de négociation similaire, les infirmières ont pu arriver à un accord avec AHS avec une augmentation salariale significative, a ajouté le ministre de la Santé.

Le 27 janvier dernier, les infirmières de la province ont approuvé à 87 % la ratification d’une nouvelle convention collective qui inclut des augmentations de salaire.

Alors que le gouvernement proposait initialement une réduction salariale de 3 %, les infirmières ont obtenu une augmentation de salaire de 4,25 % sur une durée de quatre ans.

Avec les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !