•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’intérêt pour les véhicules électriques se maintiendra

Gros plan sur l'aileron avant d'une Chevrolet Bolt lors d'une recharge, un jour d'hiver.

Selon les données divulguées par Statistique Canada lundi, l’intérêt envers les voitures électriques et hybrides a bondi l’an dernier.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

L’engouement pour les voitures électriques devrait se poursuivre même après la baisse des prix des carburants, selon Daniel Breton, président-directeur général de Mobilité Électrique Canada.

Pour lui, l’instabilité du prix de l’essence pourrait jouer un rôle important dans la décision des gens de passer à un véhicule électrique.

« Plus le temps passe, plus on en a marre d’être à la solde des entreprises pétrolières et de ne jamais savoir quel sera le prix du carburant d’une semaine à l’autre. »

— Une citation de  Daniel Breton, président-directeur général de Mobilité Électrique Canada

Le Canada, comme d'autres pays, a connu une augmentation fulgurante des prix des carburants dans les dernières semaines, ce qui a entraîné une augmentation de la demande pour les véhicules électriques. Les prix ont subi une légère baisse en fin de semaine.

Daniel Breton, coauteur principal de L'auto électrique, hybride ou écoénergétique.

Pour Daniel Breton, président-directeur général de Mobilité Électrique Canada, les véhicules électriques deviennent de plus en plus connus de la population.

Photo : Radio-Canada

Une voie vers la pérennisation de la demande

Le prix des carburants contribue à la prise de décision chez les consommateurs, mais d’autres conditions du marché encouragent la pérennisation de la demande pour ce type de véhicule depuis quelque temps, selon Daniel Breton.

Les rabais gouvernementaux, le déploiement dans les infrastructures de recharge, l’éducation jouent un rôle, précise-t-il.

La majorité des provinces offrent de tels rabais.

L'Île-du-Prince-Édouard, par exemple, propose un rabais de 5000 $ sur les véhicules électriques neufs ou d’occasion, et de 2500 $ sur les véhicules hybrides. Au fédéral, le rabais est de 5000 $ pour tout nouveau véhicule électrique.

Daniel Breton ajoute que les véhicules électriques deviennent de plus en plus connus de la population, qui les considère comme une partie de la solution aux changements climatiques.

Il rappelle que ces véhicules sont aussi plus autonomes en matière de consommation d'énergie, ce qui contribue à augmenter l’intérêt à leur égard.

Il y a 10 ans, un véhicule électrique moyen avait une autonomie de 120 km. Aujourd'hui, un tel véhicule a une autonomie de 450 km, donc elle a été multipliée par quatre depuis 10 ans, explique le PDG.

Des consommateurs enthousiastes

Ces conditions d'achat encouragent les consommateurs à intensifier leurs recherches pour des voitures électriques. C'est le cas de Marianne Tremblay-Abel, une résidente de l’Île-du-Prince-Édouard.

C’est sûr que la hausse du prix de l’essence, on ne sait pas combien de temps ça va durer. Ça motive un peu nos recherches, explique-t-elle.

Marianne Tremblay-Abel et son conjoint Timothy James Markland posent pour la caméra avec un chien, à côté d'une falaise et de la mer gelée durant l'hiver.

Marianne Tremblay-Abel et son conjoint Timothy James Markland souhaitent réduire leur empreinte écologique en achetant un véhicule électrique usagé.

Photo : Gracieuseté Marianne Tremblay-Abel

Marianne Tremblay-Abel explique que ses préoccupations envers les enjeux climatiques l’ont également poussée à changer de voiture.

« On essaie de trouver quelque chose qui va réduire notre empreinte écologique! »

— Une citation de  Marianne Tremblay-Abel

Elle a approfondi ses recherches sur les véhicules électriques d’occasion depuis quelques semaines.

Le marché des véhicules usagés peine à lui donner des options d’achat abordables assorties d'une plus grande autonomie de batterie.

Si on achète une voiture électrique, est-ce que ça va être aussi durable qu’on l’espère? On sait que les batteries n’ont pas une grande autonomie [pour les anciens modèles de véhicules], explique cette Prince-Édouardienne.

Selon les données divulguées par Statistique Canada lundi, l’intérêt envers les voitures électriques et hybrides a bondi l’an dernier.

Le Canada a connu une croissance de 71 % du nombre d’immatriculations de ce type de véhicules entre 2020 et les neuf premiers mois de 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !