•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un service d’accompagnement spirituel à domicile pour les personnes en fin de vie

Gros plan sur les mains d'une femme tenant la main d'une personne âgée qui se déplace avec une canne.

Le service pourrait être implanté ailleurs dans la région.

Photo : iStock

Un nouveau service d’accompagnement spirituel à domicile pour les personnes en fin de vie et leurs proches aidants est offert dans le réseau local de services (RLS) de Domaine-du-Roy. Le projet pourrait s’étendre à l’ensemble du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Cette nouvelle offre est le résultat d’un partenariat entre le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la région et la Fondation Jeanne-Mance, un organisme de Montréal qui développe son offre de services, avec des intervenants formés et qualifiés, à travers la province.

Une accompagnatrice, Renée Lepage, offre ce service à domicile depuis le 7 mars dans les secteurs de Roberval et de Saint-Félicien.

Le projet-pilote permet d’offrir un accompagnement spirituel à l’extérieur des établissements du CIUSSS, où le service est déjà offert.

L’accompagnement est gratuit et personnalisé. Ce service non confessionnel, respectueux des croyances et de la réalité de chacun apportera une complémentarité avec l’équipe de soins et de proches aidants pour mieux accompagner les personnes en fin de vie qui en sentent le besoin , a expliqué Mme Lepage, dans un communiqué diffusé lundi.

Parler des craintes face à la mort

Les patients doivent passer par leur CLSC pour déposer une demande ou encore être référés par leur équipe soignante.

Fernand Patry, président-directeur général de la Fondation Jeanne-Mance, souligne que l’accompagnement offert permet aux patients de se libérer d’une charge, alors que plusieurs préfèrent ne pas parler de leurs craintes face à la mort pour ne pas affecter leurs proches.

Un portrait de Fernand Patry.

Fernand Patry est le président-directeur général de la Fondation Jeanne-Mance.

Photo : Gracieuseté

« Accompagner, ça ne veut pas dire: "On va vous donner la solution. On va vous donner la formule pour bien mourir, pour bien vivre." Non, c'est de permettre [aux personnes] de pouvoir justement exprimer ce qu'elles portent. Donc, chaque personne a presque le secret de bien vivre ce moment-là », a-t-il expliqué en entrevue.

L’écoute et le support offerts par un intervenant permettent d’aider les patients à cheminer.

« Mais il faut quelqu'un qui va faire le déclenchement, va poser la bonne question, qui va la libérer. C'est comme se libérer de toutes ses craintes, de toutes ses peurs. »

— Une citation de  Fernand Patry, président-directeur général de la Fondation Jeanne-Mance

Un besoin accentué par la pandémie

La fondation avait contacté le CIUSSS avant la pandémie afin de lancer le projet. Il a cependant dû être retardé en raison de la crise sanitaire.

La pandémie a toutefois accentué le désir des patients à finir leurs jours dans leur domicile, lorsqu’ils ont accès aux soins et à l’accompagnement requis, a constaté M. Patry.

C'est clair que ça a démontré que les gens disaient: "Un instant, c'est chez moi, dans ma maison, que je veux rester le plus longtemps possible, a-t-il exprimé.

Le constat est le même du côté du CIUSSS.

« C'est un besoin qui se fait ressentir encore plus depuis la pandémie, donc c'est important d'introduire les intervenants spirituels, ce qui fait en sorte qu'on a une offre de services beaucoup plus complète à domicile », a souligné Isabelle Neas, directrice adjointe continuum soutien à domicile et gériatrie pour le CIUSSS.

Si le projet-pilote dans le secteur de Domaine-du-Roy est concluant, le CIUSSS souhaite étendre le nouveau service à d’autres territoires, voire à tous ses RLS.

Ce qu'on désire, c'est vraiment de pouvoir garder les soins palliatifs, de fin de vie, ou même des gens qui ont des maladies chroniques dégénératives le plus longtemps possible à domicile , a ajouté Mme Neas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...