•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sondage pour mieux répondre aux besoins en français liés à la démence

Illustration d'arbres perdant leurs feuilles pour illustrer les problèmes de démence, de perte de mémoire et la maladie d'Alzheimer.

Selon la Société d’Alzheimer de la Saskatchewan, 10 personnes développent la maladie ou une démence connexe toutes les 24 heures dans la province.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Réseau Santé en français de la Saskatchewan (RSFS) mène un sondage avec d’autres réseaux de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et du Yukon afin de mieux comprendre les besoins liés à la démence dans les communautés francophones.

Ce projet intitulé Abécédaire d'un cerveau en santé (Nouvelle fenêtre) est une initiative de sensibilisation sur la démence dans le nord et l’ouest du pays.

Selon le coordonnateur provincial pour ce projet auprès du RSFS, Paul Ntahondakirira, l’Abécédaire d'un cerveau en santé a été mis en place pour prévenir la démence en mettant de l’avant des facteurs qui peuvent protéger contre les risques de contracter des maladies neuro-dégénératives. Il a aussi pour but de réduire la stigmatisation liée à la démence.

Le projet Abécédaire d'un cerveau en santé

Le projet Abécédaire d'un cerveau en santé

Photo : site web du RSFS

Les résultats de ce sondage serviront à mieux outiller les réseaux de santé en français dans l'ouest et le nord du pays. L'idée est que les réseaux puissent mieux répondre aux demandes en lien avec la démence, notamment en facilitant l’accès aux soins en santé en français, selon M. Ntahondakirira.

L’évolution de la démence en Saskatchewan

Paul Ntahondakirira affirme que l’évolution de la démence est troublante en Saskatchewan.

Selon la Société d’Alzheimer de la Saskatchewan, environ 19 000 personnes souffrent de démence à travers la province en ce moment. L'organisme prédit que près de 2,3 % de la population de la Saskatchewan pourrait souffrir de cette maladie d’ici 2038.

Paul Ntahondakirira estime que les informations tirées de ce sondage pourraient aider à mieux répondre aux besoins des communautés francophones.

« Ça va vraiment nous aider à améliorer les connaissances pour mieux outiller nos organisations communautaires qui s’occupent de la prévention de la démence. »

— Une citation de  Paul Ntahondakirira, coordonnateur provincial pour le projet Abécédaire d’un cerveau en santé au Réseau Santé en français de la Saskatchewan

Les personnes désireuses de participer au sondage peuvent le faire sur le site du RSFS jusqu’au 31 mars 2022.

Avec les informations de Rose Nantel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !