•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La remise sur l’achat d’un vélo à l’Île-du-Prince-Édouard sera offerte « longtemps »

Chargement de l’image

Les vélos électriques se distinguent des autres vélos par leur moteur et leur batterie.

Photo : Shutterstock / moreimages

Radio-Canada

Les gens de l’Île-du-Prince-Édouard n’ont pas à craindre que le programme incitatif pour l’achat d’un vélo prenne fin avant qu’ils reçoivent le leur, selon le ministre de l'Action climatique, Steven Myers.

Une remise de 100 $ par vélo a été annoncée dans le budget provincial. Le ministre Myers a déclaré lundi que son gouvernement pourrait aussi offrir une remise de 500 $ sur l'achat d’un vélo électrique.

Des détaillants disent que les stocks sont bas et qu’ils ne s’attendent pas à une amélioration cette année. Toutefois, le ministre Myers affirme que le programme sera toujours offert lorsque les stocks seront regarnis. Nous allons le maintenir longtemps, dit-il.

Steven Myers rappelle que la province a investi dans les infrastructures pour encourager la pratique du vélo. Il précise aussi qu’on a construit des sentiers, élargi des routes et asphalté des accotements pour accroître la sécurité.

Programme bien accueilli

Le directeur général de l’organisme Cyclisme Île-du-Prince-Édouard, Jordan Bober, se réjouit du fait que le programme va inclure les vélos électriques. Ce moyen de transport, selon lui, peut être intéressant pour les gens qui doivent se déplacer quotidiennement et qui ne peuvent pas le faire avec un vélo conventionnel.

M. Bober explique que le moteur électrique de ces vélos aide les utilisateurs à monter une côte ou à accélérer.

Quant au fait que les stocks de vélos électriques des détaillants soient bas, M. Bober affirme qu’il est possible d’acheter l’appareillage électrique requis et de l’installer sur un vélo ordinaire, tout simplement.

Le ministre Myers affirme qu’il a lui-même essayé plusieurs vélos électriques et qu’il s’agit d’une bonne option pour les déplacements quotidiens. Il dit voir là un moyen de faire du cyclisme sur de plus longues distances.

Le développement des infrastructures pour le vélo a aussi pour but de faire de la province une destination en matière de cyclisme, ajoute M. Myers.

Le programme de remise est toujours en cours de formulation, dit-il.

D’après un reportage de Kevin Yarr, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !