•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La conseillère Louise Boudrias est décédée

Louise Boudrias sourit durant une entrevue à l'hôtel de ville de Gatineau.

La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond, Louise Boudrias (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La conseillère municipale du district du Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond, Louise Boudrias, s’est éteinte le dimanche 14 août à l'âge de 62 ans, a appris ICI Ottawa-Gatineau.

Née dans le secteur d'Aylmer, Mme Boudrias représentait le district du Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond au conseil municipal de la Ville de Gatineau depuis 2013. Lors des dernières élections, Mme Boudrias avait été facilement réélue avec 2360 votes sur un total de 3402 bulletins comptabilisés, soit 69,37 % des votes.

L’ancienne enseignante à La Cité collégiale, à Ottawa, et directrice du Collège Mérici, à Québec, notamment, avait été choisie comme mairesse suppléante par France Bélisle, qu’elle avait appuyée pendant la campagne électorale, après avoir décidé de ne pas briguer la mairie.

Des drapeaux en berne devant l'hôtel de ville de Gatineau.

La Ville de Gatineau a mis les drapeaux en berne à l'hôtel de ville à la suite du décès de Louise Boudrias, conseillère du district du Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond.

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Une des doyennes du conseil municipal

En janvier dernier, elle avait dû se retirer de la vie politique pour une durée indéterminée afin de combattre un cancer.

Pendant cette période, Daniel Champagne, conseiller du district du Versant et président du conseil municipal, et Jocelyn Blondin, conseiller du district Manoir-des-Trembles–Val-Tétreau, assumaient les fonctions de Mme Boudrias.

Mme Boudrias était une des cinq plus anciennes élues autour de la table avec Jocelyn Blondin, Daniel Champagne, Mike Duggan et Jean Lessard.

Au cours de sa carrière de conseillère municipale, Mme Boudrias a notamment siégé comme présidente du conseil d'administration de Tourisme Outaouais, présidente de la Compagnie de chemin de fer de l'Outaouais et présidente tripartite au Comité de rapprochement de la formation professionnelle et technique.

Une grande dame de la politique

France Bélisle a rendu un vibrant hommage à Louise Boudrias en soulignant le fait qu'elle était une femme de cœur, intègre.

Elle est venue à mon mariage il y a trois semaines. Elle m’avait dit qu’elle ne voulait pas manquer ça, qu’elle savait que ça allait la fatiguer, mais qu’elle ne manquerait ça pour rien au monde. C’était un beau cadeau de noce.

La mairesse de Gatineau a raconté qu'elle avait reçu l'appui de Mme Boudrias lorsqu'elle avait décidé de se présenter à la mairie, ce qui l'avait beaucoup touchée. Je ne me serais pas présentée si je l'avais eue comme adversaire, a avoué Mme Bélisle.

En entrevue à l’émission Les matins d’ici, le conseiller municipal du district du Manoir-des-Trembles–Val-Tétreau, Jocelyn Blondin, a lui aussi fait part de son émotion.

C’est très difficile. Je perds ma meilleure collègue autour de la table, une amie aussi, une grande dame politique, a-t-il réagi.

Jocelyn Blondin en point de presse.

Le conseiller municipal du district du Manoir-des-Trembles–Val-Tétreau, Jocelyn Blondin (archives)

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Ces derniers mois, M. Blondin avait gardé des contacts réguliers avec Mme Boudrias puisqu’il la suppléait, en son absence, dans son quartier.

« Les citoyens avaient l’heure juste avec Louise. »

— Une citation de  Jocelyn Blondin, conseiller municipal du district du Manoir-des-Trembles–Val-Tétreau

Ça a été un privilège pour moi de travailler avec Louise. J’ai appris beaucoup d’elle. [C'était] une femme au service de ses citoyens, pour le bien de ses citoyens, toujours disponible, a-t-il expliqué. C’était toujours plaisant de travailler avec Louise. [...] Elle était dévouée, elle travaillait ses dossiers à fond. [...] Louise, c’était la transparence qu’elle voulait. Elle était contre les huis clos qui étaient non justifiés. Pour elle, c’était important que les citoyens sachent ce qui se passe.

Le président du conseil municipal, Daniel Champagne, a souligné la joie de vivre et la volonté réelle de travailler avec tout le monde de Mme Boudrias.

Elle était le parfait exemple de ce que devrait être un ou une conseillère municipale. Elle plaçait en priorité absolue ses citoyens, elle était toujours disponible, a raconté le conseiller Champagne, visiblement ému.

La conseillère municipale du district de l'Orée-du-Parc, Isabelle N. Miron, a souligné l'engagement de Louise Boudrias. C’était une femme exceptionnelle, engagée… une femme de cœur, a-t-elle dit, en ajoutant que Mme Boudrias l'avait prise sous son aile lors de ses débuts en politique, malgré leurs couleurs politiques différentes.

Le ministre responsable de la région de l'Outaouais et député de Papineau, Mathieu Lacombe, a rendu hommage à une femme passionnée qui n’hésitait pas à mordre pour défendre sa vision du développement de la ville.

Toujours disponible, elle était de toutes les tribunes pour parler au nom des citoyens de Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond. Ils lui ont d’ailleurs bien rendu, en lui faisant confiance pendant près de 10 ans. Mes pensées accompagnent sa famille et ses proches. Elle nous manquera, a-t-il écrit sur Twitter.

Ce n’était pas une lâcheuse. Cette fille-là était déterminée dans tous les dossiers dans lesquelles elle s’engageait, a pour sa part indiqué Maryse Gaudreault, députée libérale provinciale de Hull.

C’était mon amie, Louise, on est nées la même date, la même année! On se qualifiait de sœurs siamoises, on était comme des jumelles. Du côté de notre engagement politique, on était toutes les deux avec les citoyens de Hull, même si elle était au municipal, a-t-elle enchaîné.

Le député fédéral d'Hull-Aylmer, Greg Fergus, a également souligné le départ d'une bonne amie.

Marie-Joie Brady, présidente de l’Association des parcs canins de Hull (APCH), a elle aussi tenu à rendre hommage à la conseillère, qui a notamment beaucoup travaillé sur le nouveau parc inauguré en juin dernier.

Elle a vraiment été la bougie d’allumage du projet. C’est elle qui a approché un groupe de citoyens pour qu’on fonde l’APCH. [...] Sans Louise, non seulement il n’y aurait pas de parc canin, mais il n’y aurait pas non plus d’association. On lui doit notre origine, notre fondation, puis on espère pouvoir porter son projet encore très très longtemps.

Comme le veut le protocole de la Ville de Gatineau établi en 2003, le conseil municipal respectera le choix de la famille de Mme Boudrias quant à la façon de lui rendre hommage.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !