•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque de London : les policiers se sont intéressés aux activités en ligne de l’accusé

Chargement de l’image

Des gerbes de fleurs, des bougies et des mots de paix et d’amour ont été déposés en juin 2021 au mémorial créé en l'honneur des victimes.

Photo : Radio-Canada / Camille Feireisen

Les agents du service de police de London ont saisi plusieurs appareils électroniques au domicile de Nathaniel Veltman dans les jours suivant son arrestation et ont trouvé du matériel qui semble « de nature haineuse » dans un ordinateur, ainsi qu’un logiciel qui sert à accéder au web caché. L’homme de 21 ans est accusé de l'attaque au véhicule-bélier qui a fait quatre morts au sein d'une même famille musulmane le 6 juin 2021.

CBC/Radio-Canada a obtenu une série de documents liés à l’enquête, des dénonciations en vue d’obtenir un mandat de perquisition qui avaient été mises sous scellés en juin dernier.

À la suite d’une requête de plusieurs médias dont CBC/Radio-Canada fait partie, un juge de la Cour supérieure de justice de l’Ontario a ordonné plus tôt ce mois-ci la levée des scellés sur la plupart de ces documents. La majeure partie des informations qui y sont contenues tombent toutefois sous le coup d’un interdit de publication, dans le but de protéger le droit de l’accusé à un procès juste et équitable.

Nathaniel Veltman fait face à quatre chefs d'accusation de meurtre prémédité et à un chef de tentative de meurtre relativement au seul survivant de l’attaque. Les procureurs de la Couronne estiment aussi que le geste posé par l'accusé était un acte terroriste.

Chargement de l’image

Yumna Afzaal, Madiha Salman, Talat Afzaal, et Salman Afzaal sont morts dans cette attaque, survenue le 6 juin 2021.

Photo :  Afzaal family / Afzaal family

Deux perquisitions

Dans les sections rapportables des documents, on apprend notamment que deux perquisitions ont été menées le 12 juin 2021 par la police de London : l’une au domicile de l’accusé et l'autre là où le véhicule conduit par le suspect a été remorqué, après son arrestation le soir de l’attaque.

L’équipe intégrée de la sécurité nationale de la division ontarienne de la GRC (O-INSET) a porté assistance aux agents de la police locale pour ces perquisitions. Les policiers expliquent qu’ils ont fait appel à ce groupe au cas où d’éventuelles accusations relèveraient de leur mandat (qui peut impliquer des menaces ou l’usage d’actes de violence grave contre des personnes dans le but d’atteindre un objectif politique, religieux ou idéologique, ainsi que les activités terroristes).

Les policiers ont ainsi demandé à fouiller un Dodge Ram identifié comme le véhicule conduit par le suspect. Ils cherchaient également une machette dans un étui orange et noir, un couteau de poche camouflage, un couteau dentelé, un pistolet Airsoft (qui est une réplique d’arme à feu propulsant des billes) et une hache.

Au domicile de l’accusé, les policiers étaient à la recherche de peinture noire en aérosol, et aux deux lieux de perquisition, ils cherchaient des appareils cellulaires et des ordinateurs.

Pour appuyer leurs demandes de perquisition, les policiers mettent de l’avant non seulement le motif, mais aussi l’état d’esprit possibles de l’accusé, qu’ils jugent pertinents.

Appareils électroniques et papiers

On apprend dans les documents que plusieurs appareils électroniques ont ensuite été saisis au domicile de l’accusé, dont un ordinateur portable, un téléphone cellulaire, deux clés USB et un disque dur.

Il est spécifié que certains documents retrouvés dans l'ordinateur semblent être du matériel lié à la haine et qui pourrait correspondre aux infractions répertoriées.

Les policiers ont également trouvé 68 noms d'usagers de comptes divers et mots de passe dans l'ordinateur portable, ainsi que des preuves de l’installation du navigateur TOR, un logiciel qui permet de parcourir Internet de façon anonyme avec des données cryptées, selon les documents.

L’un des détectives souligne que le logiciel était installé dans l’ordinateur portable et qu’il y avait des raccourcis pour le lancer à partir du bureau.

Le navigateur Internet TOR permet aux utilisateurs d'accéder à n'importe quel site web légitime et donne également accès à des sites web cachés dans le web caché ou le web profond, écrivent les policiers.

Les policiers ont par ailleurs trouvé une feuille sur une étagère contenant des mots de passe et une adresse web du domaine .onion, autrement dit qui serait liée au réseau TOR.

Sur un autre morceau de papier ligné trouvé sur la table de la cuisine, les policiers ont trouvé inscrits des vitesses et des pourcentages.

Chargement de l’image

Des centaines de personnes ont participé à une veillée pour les victimes de l’attaque de London, en Ontario, en juin 2021.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Rappel des faits et arrestation

Le dimanche 6 juin 2021, vers 20 h 40, la famille Afzaal se promène le long de la route Hyde Park et attend pour traverser à l’intersection lorsqu’une camionnette lui fonce dessus.

Salman Afzaal, 46 ans; sa femme, Madiha Salman, 44 ans; leur fille Yumna Afzaal, 15 ans; et la mère de Salman, Talat Afzaal, 74 ans, sont tués. Le plus jeune membre de la famille, un petit garçon âgé de 9 ans au moment des faits, subit de graves blessures, mais survit.

La police de London reçoit alors de nombreux appels au 911 rapportant qu’il y a plusieurs personnes inconscientes et grièvement blessées sur le bord de la route. Policiers, pompiers et ambulanciers sont dépêchés sur place. Davantage de personnes appellent le 911 pour rapporter avoir vu un véhicule Dodge Ram noir quitter les lieux à toute vitesse et griller des feux rouges.

Pendant qu’une équipe de policiers s’affaire sur place avec les victimes, une autre se dirige vers le parc de stationnement du centre commercial Cherryhill, sur la rue Oxford, à environ 7 km du lieu de l’attaque. C’est à cet endroit qu’un conducteur de taxi vient d’appeler le 911. Durant l’appel, la voix de Nathaniel Veltman a pu être entendue, note la police dans les documents.

Le suspect est arrêté vers 20 h 47. Lorsque les policiers arrivent sur place, il est à genoux, à terre, près du véhicule Dodge Ram, dont le devant est très endommagé, le moteur encore en marche et la porte du conducteur ouverte. Il porte un casque vert, selon les documents.

Chargement de l’image

Les funérailles publiques des quatre membres de la famille Afzaal tués à London ont eu lieu le samedi 12 juin au Centre islamique du Sud-Ouest de l’Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Procès à venir

La Couronne a récemment décidé de surseoir à l'enquête préliminaire et de procéder par voie sommaire directement au procès. Le dossier de Nathaniel Veltman a donc été transféré directement à la Cour supérieure de l’Ontario.

Son procès devrait se tenir devant un juge et un jury. Son avocat est Christopher Hicks. Le prévenu est emprisonné au centre de détention d’Elgin-Middlesex. Sa prochaine comparution en cour a été fixée au 12 avril.

L’attaque du 6 juin dernier a secoué le pays entier et engendré de nombreux appels à la lutte contre le racisme et l’islamophobie. Un sommet national sur l’islamophobie a été tenu en juillet 2021.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.