•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba prépare un plan pour accueillir des réfugiés ukrainiens

Plus de 700 Manitobains se sont inscrits pour accueillir des réfugiés par le biais du Congrès des Ukrainiens Canadiens.

Une femme, qui tient son jeune fils dans les bras, avec son mari et sa belle-mère.

Une famille manitobaine propose d'accueillir des réfugiés ukrainiens chez elle.

Photo : Radio-Canada / Marina von Stackelberg

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba travaille sur un plan pour accueillir autant d’Ukrainiens que possible, a indiqué un porte-parole du bureau de la première ministre dimanche.

Le porte-parole a précisé qu'un comité directeur a été mis sur pied pour planifier la prise en charge d'un grand nombre de réfugiés.

Jusqu'à présent, le gouvernement du Manitoba s'est engagé à dépenser 650 000 $ pour aider à faire face à la crise humanitaire en Ukraine, mais n'a pas encore engagé de fonds pour aider les réfugiés à s'installer dans la province.

Récemment, la section manitobaine du Congrès des Ukrainiens Canadiens a dit qu'elle aimerait que la province offre son soutien à l'installation des réfugiés.

Nous ne savons pas combien de temps cette guerre va durer, n'est-ce pas? J'espère qu'elle se terminera bientôt, mais sinon, nous aurons besoin d'encore plus d'aide, a souligné Dmytro Malyk, un membre de l'organisation, qui travaille sur les questions d’hébergement.

Une famille ukrainienne fuit Odessa le 9 mars 2022.

Une famille ukrainienne fuit Odessa le 9 mars 2022.

Photo : Getty Images / BULENT KILIC

La semaine dernière, l’organisme a lancé une demande à toutes les personnes susceptibles d'accepter d'accueillir une famille. En seulement trois jours, plus de 700 se sont inscrites.

« Je suis tellement touché que je ne peux même pas exprimer ce que je ressens parce que c'est au-delà de toute attente. »

— Une citation de  Dmytro Malyk, qui aide à diriger les mesures pour héberger les réfugiés ukrainiens au Manitoba

Les manifestations de soutien ont été si importantes que le groupe a dû suspendre temporairement les candidatures.

Alors que les réfugiés s'arrêteront probablement d'abord dans les grands centres comme Toronto, les Ukrainiens des Prairies espèrent que certains se dirigeront vers l'Ouest.

Le jumelage et la coordination de centaines de réfugiés seront un énorme exploit pour l'organisation culturelle dirigée par des bénévoles, sans expérience dans l'installation de centaines de personnes.

Une famille manitobaine se prépare

Daria et Demyan Hyworon, font don de l’un de leurs appartements locatifs vides, qui dispose de deux chambres, à Winnipeg en espérant que, dans quelques semaines, il deviendra une nouvelle maison pour une famille de réfugiés ukrainiens.

Le couple d’origine ukrainienne s'est proposé pour héberger gratuitement jusqu'à quatre familles de réfugiés.

Daria Hyworon souligne qu'une pièce peut facilement accueillir des lits superposés, ce qui est parfait pour plusieurs enfants.

«  Il n'y avait aucune réflexion. C'était automatique … On intervient quand vous en avez besoin. »

— Une citation de  Daria Hyworon, volontaire pour accueillir des réfugiés ukrainiens

En cas de besoin, la famille est prête à accueillir plus de personnes dans sa maison familiale. Elles seront comme une extension de notre famille, explique Daria Hyworon.

La crise des réfugiés frappe durement la famille Hyworon.

La mère de Demyan, Zorianna, regarde l'objectif.

Zorianna, la mère de Demyan Hyworon, s'est réfugiée au Canada il y a plus de 70 ans.

Photo : Radio-Canada / Justin Fraser

La mère de Demyan Hyworon, Zorianna, est elle-même réfugiée. Elle a fui l'Ukraine pour le Canada en 1949. J’ai comme un goût de déjà-vu, affirme-t-elle.

Je sais ce qu’est le traumatisme des familles qui tentent de reconstruire leur vie. Certaines familles ont réussi à se relever, et certaines sont traumatisées et ne s'en remettent jamais , confie-t-elle.

Avec les informations de Marina von Stackelberg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !