•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PLQ demande à Québec de geler la TVQ sur les produits de base

Chargement de l’image

Dominique Anglade juge que le gouvernement devrait en faire davantage pour réduire la pression économique sur les Québécois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, a demandé dimanche au gouvernement de François Legault de ne pas percevoir la taxe de vente du Québec (TVQ) sur les produits de première nécessité, y compris l'électricité.

La TVQ est toujours perçue sur des produits de première nécessité, qui sont nécessaires à la vie de tous les jours, a fait savoir Mme Anglade en conférence de presse.

Outre l'électricité – sur laquelle Mme Anglade propose de suspendre la perception de la TVQ pour les premiers 4000 $ payés par les ménages à Hydro-Québec –, la cheffe libérale demande que les produits tels les brosses à dents, le dentifrice, le savon, le shampoing et les médicaments en vente libre soient exemptés de la TVQ.

La situation liée au coût de la vie est très difficile en raison de la pandémie de COVID-19, de la guerre en Ukraine et de mauvaises décisions de la CAQ, a expliqué la cheffe de l'opposition officielle et députée de Saint-Henri–Sainte-Anne.

Ça fait des mois que les Québécois doivent se serrer la ceinture pour boucler les fins de mois, a-t-elle déclaré.

« Des mères de famille doivent laisser des fruits et légumes sur les tablettes, car elles ne peuvent plus se les permettre. […] Mais François Legault a plutôt fait le choix d’attendre et de laisser les Québécois subir les conséquences de la hausse du coût de la vie. »

— Une citation de  Dominique Anglade, cheffe du PLQ

Gouvernance autoritaire de Legault

Mme Anglade a souligné que les mesures qu'elle a proposées au gouvernent de la CAQ visent à améliorer les conditions de vie des Québécois et qu'elles coûteraient 1,5 milliard de dollars à l'État.

Il y a urgence d'agir, d'autant plus que ces mesures sont faciles à appliquer et ont un impact direct sur la vie quotidienne des Québécois, a-t-elle dit estimer.

Elle demande au gouvernement provincial de les appliquer au budget, dont la présentation est prévue le 22 mars, même si elle doute de la capacité de François Legault à proposer des mesures structurantes qui ont un impact réel à court et à long terme.

La cheffe libérale estime que la gouvernance autoritaire de la CAQ au cours des quatre dernières années a davantage servi à satisfaire des intérêts partisans qu'à assurer le bien-être des Québécois.

Dominique Anglade a rappelé que les propositions qu'elle a faites dimanche sont le prolongement des autres mesures qu'elle avait communiquées en novembre 2021, dont les projets clés étaient l'« allocation annuelle de 2000 $ pour les aînés de 70 ans et plus » et l'ÉCO, une politique de développement économique basée sur une révolution énergétique.

Tous ces projets ont pour but de lutter contre la crise du coût de la vie et de générer de la croissance économique, a-t-elle conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !