•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les organismes venant en aide aux Ukrainiens ont besoin d’appuis en Saskatchewan

Des ressortissants ukrainiens sont attendus en fin de semaine en Saskatchewan.

Chargement de l’image

Des réfugiés fuyant la guerre en Ukraine arrivent au poste-frontière de Medyka, en Pologne.

Photo : Associated Press / Daniel Cole

Radio-Canada

Alors que le gouvernement canadien annonçait cette semaine qu’il consacrera 117 millions de dollars supplémentaires pour accélérer la venue de ressortissants ukrainiens au pays, des organismes d’accueil de la Saskatchewan se préparent à leur arrivée et rappellent qu'ils ont toujours besoin de dons pour être en mesure de leur venir en aide.

Les gens sont déjà en chemin. Certains arriveront à Regina en fin de semaine, explique le directeur général du chapitre provincial du Congrès ukrainien du Canada (CUC), Danylo Puderak.

Ces Ukrainiens voyagent de façon indépendante avec l’appui de membres de la communauté, de membres de leurs familles ou d’amis qui se trouvent déjà au Canada, précise-t-il. Ils ont fait leur propre arrangement pour venir. Mais il y aura un plus grand nombre de personnes qui viendront un moment donné.

On ignore combien de personnes pourraient venir en Saskatchewan. Selon le gouvernement fédéral, plus de 7400 Ukrainiens sont entrés au Canada depuis le 1er janvier. Depuis le début de la guerre, plus de deux millions de personnes ont fui le pays.

Le financement annoncé jeudi permettra de mettre en place de nouvelles voies d'immigration, d'accélérer le traitement des demandes et de fournir un soutien aux nouveaux arrivants après leur arrivée au Canada. Toutefois, Ottawa refuse toujours de lever l’exigence de visas, à la demande des partis d'opposition.

Le Canada met de l'avant des mesures non seulement pour permettre aux gens de venir [...] avec une piste vers la résidence permanente pour ceux qui ont de la famille au Canada, indiquait le premier ministre Justin Trudeau, jeudi, en faisant l’annonce de cette initiative. [Ils] vont non seulement venir au Canada avec des visas de touriste, mais venir travailler, venir étudier, venir contribuer et bâtir une vie.

De son côté, Danylo Puderak explique qu’un travail de coordination avec des organisations de réinstallation de réfugiés est en cours pour que les nouveaux arrivants aient accès à des cours d’anglais et des services de santé mentale.

Les gens ont été généreux jusqu’ici, ajoute-t-il, mais les organismes de bénévoles ont encore besoin de dons pour être en mesure d’aider les personnes déplacées.

Le gouvernement de la Saskatchewan a mis de côté 335 000 $ pour appuyer des familles ukrainiennes qui s'installeront dans la province.

Selon le directeur général de Saskatoon Open Door Society, Ali Abukar, l’organisme communautaire a besoin de plus de ressources pour bien accueillir ces nouveaux arrivants.

Le financement provincial actuel est une goutte d'eau, dit-il. Si vous dites que vous allez accueillir un nombre illimité de citoyens ukrainiens, 335 000 $ est loin d’être suffisant.

Les Ukrainiens qui viendront auront un statut de résident temporaire, pas de réfugié, rappelle Ali Abukar. II y a un écart assez grand dans les fonds et les ressources accordés dans le cas des résidents temporaires, alors on espère que le gouvernement mettra des ressources en place.

Nous pensons qu’il y aura un décalage dans les services, dans la réponse aux besoins immédiats des gens qui viendront ici, ajoute-t-il.

Treize pour cent de la population en Saskatchewan est de descendance ukrainienne. La province héberge l’une des communautés ukrainiennes les plus importantes du pays, et Ali Abukar reste optimiste en pensant que cette communauté s’assurera que l’installation des nouveaux arrivants répondra à leurs besoins.

De son côté, la directrice générale de Global Gathering Place, Belma Podrug, explique être en communication avec le gouvernement fédéral et le Congrès ukrainien du Canada en Saskatchewan, et qu’ils se préparent en vue d’une situation mouvante.

Nous sommes fiers de mentionner que la population de Saskatoon prend déjà des mesures, que les gens nous appelle pour offrir du temps, de l’argent et même leur maison aux nouveaux arrivants ukrainiens, dit-elle.

Avec les informations de Pratyush Dayal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !