•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une musicienne joue du violon sous les bombes à Kharkiv pour garder le moral

Une femme dans un sous-sol non fini tient son violon.

La violonniste ukrainienne Vera Lytovchenko avec son violon, dans le sous-sol de l'immeuble où elle réside à Kharkiv.

Photo : Page Facebook de Vera Lytovchenko

Associated Press

Vera Lytovchenko est devenue une icône de résilience sur Internet. Des images de la violoniste de concert ukrainienne jouant dans un abri anti-bombe, situé au sous-sol d'un immeuble de Kharkiv, circulent sur les médias sociaux et émeuvent le public aux quatre coins de la planète.

Lorsque de lourds bombardements russes ont commencé dans cette ville du nord-est de l'Ukraine, il y a deux semaines, Mme Lytovchenko, son père professeur et des personnes de son voisinage ont cherché refuge dans le sous-sol de leur immeuble.

Les bombes peuvent tomber partout dans notre ville, alors nous avons décidé de descendre dans la cave, a raconté la musicienne de 39 ans à l'Associated Press (AP) par l'entremise de Skype, lors d'un bref répit de bombardements durant un cessez-le-feu temporaire, mercredi.

Nous sommes environ 12 personnes maintenant. Nous avons des petits garçons. Nous avons des adolescents. Nous avons des femmes âgées, énumère-t-elle.

Une semaine après avoir commencé à se réunir au sous-sol, Mme Lytovchenko a décidé d'essayer de remonter le moral de ses voisins et voisines en organisant des petits concerts.

Tous ces gens sont mes frères et sœurs maintenant, a-t-elle déclaré. J'essayais de leur faire penser à quelque chose et non à la guerre pendant les quelques minutes que je jouais.

Une vague de soutien sur les réseaux sociaux

Plus tard, elle a eu l'idée de publier sur les réseaux sociaux ses récitals, mettant en vedette les sonorités apaisantes de Vivaldi, ainsi que son interprétation d'une chanson folklorique russe.

La réaction l'a surprise : plus de 40 000 visionnements sur Facebook et des milliers d'autres sur YouTube. Je ne m'attendais pas à ça parce que je publiais juste pour rejoindre mes proches. Ma tante est près de Kiev et j'ai peur pour elle, a-t-elle déclaré.

Mes amies et amis sont dans différentes villes de toute l'Ukraine et j'essaie de garder un lien avec eux, je leur envoie des messages textes plusieurs fois par jour pour savoir s'ils sont en vie, a affirmé Mme Lytovchenko.

Beaucoup de gens m'envoient des textos pour me dire que mes vidéos leur apportent un soutien et de l'espoir. Ils peuvent voir que quelqu'un reste ici [à Kharkiv]. Quelqu'un est vivant, garde espoir et est optimiste, poursuit l'artiste.

Mercredi, pendant le cessez-le-feu temporaire à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, Mme Lytovchenko a pu regagner son appartement pendant quelques heures.

Elle a déclaré à l'AP qu'elle était heureuse de voir la lumière du soleil après avoir passé deux semaines dans un sous-sol sombre, ajoutant qu'elle et ses voisins avaient de la chance, car ils avaient du chauffage dans le sous-sol et de la nourriture.

La vie d'avant la guerre

Avant la guerre, Mme Lytovchenko jouait pour l'orchestre de l'opéra de Kharkiv et enseignait la musique.

C'était une autre vie... une vie normale, a-t-elle dit. Je suis une musicienne d'orchestre et une enseignante au collège. J'ai mes étudiants. j'ai des amis, je fais des concerts, je joue des opéras et des ballets. Je joue des opéras italiens au théâtre.

Elle repense à l'Ukraine d'avant la guerre. Nous avions une vie culturelle dans notre pays et nos villes, malgré le coronavirus. Nous étions vaccinés. C'était une vie normale. Mais maintenant, nous ne pouvons pas comprendre ce qui se passe.

Collecter des fonds pour la communauté musicale de Kharkiv

Mme Lytovchenko espère que ses messages pourront aider à collecter des fonds pour la communauté musicale de Kharkiv.

Je rêve d'un petit fonds financier, car j'ai reçu des messages du monde entier, de tous les pays. Ils m'ont envoyé des textos, ils veulent aider, a-t-elle relaté.

Vera Lytovchenko souhaite soutenir les artistes, la reconstruction de la ville, du conservatoire et des écoles de musique. Elle veut appuyer [les] musiciennes et musiciens qui ont perdu leur maison et les aider à retourner dans leurs propres villes et à ne pas être réfugiés, a expliqué la violoniste.

Aussi terrifiante que la situation puisse paraître, jouer dans la cave pour remonter le moral des autres l'encourage de nouveau, a témoigné Mme Lytovchenko.

C'est pourquoi je fais ces vidéos, j'essaie d'aider, de faire tout ce que je peux, fait-elle valoir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !