•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitter accessible sur le web clandestin pour contourner le blocage russe

Le logo du réseau social Twitter photographié à partir d'un écran.

Twitter travaillait bien avant la guerre en Ukraine sur une version «.onion» de son site.

Photo : Reuters / Brendan McDermid

Associated Press

Restreint en Russie depuis quelques jours, le réseau social Twitter a lancé une version de son site sur le web clandestin (dark web), qui permet de contourner la surveillance et la censure du gouvernement Poutine.

La Russie a bloqué l'accès à Facebook et a limité Twitter pour tenter de restreindre le flux d'informations sur sa guerre en Ukraine. Les deux géants des réseaux sociaux ont indiqué qu'ils s'efforçaient de trouver des solutions pour rétablir l'accès aux personnes se trouvant en Russie, tout en empêchant les médias d'État du pays d'accéder à leurs services.

Les internautes peuvent accéder à cette version de Twitter en téléchargeant le navigateur Tor, connu aussi pour son suffixe .onion (oignon, en français),au lieu de .com. Ce fureteur permet d'accéder à des sites non répertoriés sur le web clandestin.

Le logo de TOR, constitué de la lettre T majuscule, d'un oignon coupé laissant voir ses couches intérieures et de la lettre R minuscule.

Tor offre un anonymat relatif sur le web à ses utilisateurs et utilisatrices, mais son réseau n'est pas infaillible.

Photo : The Tor Project, Inc.

Les pages web ordinaires, dont Twitter.com, sont également accessibles sur le navigateur, mais les versions .onion sont spécialement conçues pour le fureteur.

Une porte pour contourner la censure

Si l'expression « web clandestin » fait souvent référence à des sites illégaux, tels que le défunt marché de la drogue Silk Road, il est également utilisé par des personnes souhaitant rester anonymes pour leur sécurité et pour accéder à des sites censurés par des gouvernements répressifs.

Facebook et d'autres sites comme la BBC ont également des versions accessibles sur Tor. La version de Twitter est en préparation depuis un certain temps, avant même l'invasion russe, selon ce qu’a confirmé l'entreprise mercredi.

L'ingénieur logiciel et expert en sécurité Internet Alec Muffett, qui a travaillé avec d'autres entreprises pour mettre en place des sites .onion, a annoncé le nouveau service de Twitter sur son propre compte Twitter.

Il s'agit probablement du gazouillis le plus important et le plus attendu que j'aie jamais composé, a-t-il écrit mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !