•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours pas de radiothérapie au centre de radio-oncologie à Rouyn-Noranda

Le Centre de radiothérapie situé à Rouyn-Noranda n'a pas encore ouvert ses portes.

Le Centre de radiothérapie situé à Rouyn-Noranda n'a pas encore ouvert ses portes. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Le centre de radio-oncologie de Rouyn-Noranda, un projet pour lequel le gouvernement a octroyé 66 M$, n'offre toujours pas de radiothérapie en raison d’un manque de technologues en radio-oncologie.

Pourtant, en octobre dernier, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) avançait que les premiers traitements de radiothérapie pourraient débuter à l’hiver 2022.

Le représentant national de l'APTS en Abitibi-Témiscamingue, Carl Verreault, se dit préoccupé, car le nombre de diplômés en technique de radio-oncologie est limité au Québec.

On n’est pas au courant, pour la dernière cohorte, de ce que le CISSS-AT a fait comme intervention pour essayer d’avoir du recrutement pour le mois de mai, mais nous, ça nous inquiète grandement, rapporte Carl Verreault.

Selon les dernières informations que l’APTS a reçues du CISSS-AT, il faudrait au minimum six technologues en radio-oncologie pour entamer les services. Le CISSS-AT affirme de son côté qu’il en faudrait cinq.

En ce moment, le CISSS-AT signale qu’on dispose de quatre technologues en radio-oncologie.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, estime que l’accès à des soins de radiothérapie dans la région est d'une importance capitale, car les patients doivent actuellement se rendre à Gatineau ou ailleurs pour recevoir les traitements.

Diane Dallaire indique que la Ville tient des rencontres régulièrement avec le CISSS-AT pour contrer le manque de personnel de la santé.

On est conscient du problème de main-d’oeuvre, mais on souhaite ardemment que la situation se règle dès que possible, parce que le centre de radio-oncologie, c’est primordial pour toute la population de l’Abitibi-Témiscamingue, ajoute la mairesse. 

Diane Dallaire vue de face, en entrevue avec Radio-Canada.

Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada

L’offre de services de radiothérapie est également très attendue par la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN).

On pense qu’effectivement il y aura des retombées secondaires des activités qui vont se dérouler dans ce centre-là. Il y a des gens qui vont être sur le territoire de la ville de Rouyn-Noranda, consommer à Rouyn-Noranda, et ça fait de Rouyn-Noranda un pôle très important au niveau des soins de santé en région, indique le président du conseil d’administration de la CCIRN, David Lecours. 

La CCIRN considère que la pénurie de main-d’oeuvre dans la région représente un problème prioritaire. 

Une photo professionnelle de David Lecours.

David Lecours, président du conseil d'administration de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda

Photo : gracieuseté

On travaille aussi avec le CISSS-AT ponctuellement lorsque notre aide est requise. Notre porte est toujours ouverte pour essayer de trouver des solutions dans ce domaine-là, dit David Lecours.

Par courriel, le CISSS-AT indique que des démarches sont en cours afin de compléter l'équipe de technologues et lancer l'offre de traitements en radiothérapie au cours des prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !