•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Instagram serre la vis sur les contenus des médias d’État russes

Des silhouettes utilisant leur téléphone intelligent devant le logo d'Instagram

Instagram souhaite limiter la propagande du gouvernement russe sur son réseau social.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Radio-Canada

Les utilisateurs et utilisatrices d’Instagram qui souhaitent partager un contenu en provenance de médias d’État russes se feront mettre en garde par la plateforme, selon ce qu’a annoncé le réseau social mardi.

Les listes d’abonnement et les liens d’amitié associés aux comptes privés basés en Russie et en Ukraine seront aussi masqués, et la portée des publications des médias contrôlés par l’État russe sera aussi limitée au profit d’autres sources.

Un message contextuel de mise en garde sera par ailleurs épinglé sur ces publications.

On pourra y lire : Instagram pense que le compte qui a créé cette publication peut être partiellement ou totalement sous le contrôle éditorial du gouvernement russe.

Les internautes verront le même scénario se produire du côté des stories – ces publications éphémères popularisées par Snapchat – sur lesquelles on trouverait des autocollants dont l’URL mène à des domaines liés à ces médias.

Un téléphone intelligent avec une URL vers un site web dit contrôlé par l'État russe.

Instagram ajoutera des avertissements liés au contrôle de certains médias par le gouvernement russe.

Photo : Meta

Les comptes de médias d’État russes et leurs contenus seront plus difficiles à trouver dans le moteur de recherche du réseau social. Ils seront aussi absents de la section Découverte d’Instagram, dont les contenus sont choisis par un algorithme qui cible les préférences des internautes.

Instagram souhaite ainsi limiter la propagande du gouvernement russe et protéger la vie privée des internautes sur sa plateforme, autant en Ukraine qu’en Russie.

Facebook, qui appartient à la même entreprise qu’Instagram, Meta, a annoncé des sanctions similaires la semaine dernière.

Avec les informations de TechCrunch

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !