•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sud de l’Alberta, endroit de rêve pour admirer la faune

Des antilopes d'Amérique sur une plaine recouverte de neige.

Brian Keating explique avoir vu plusieurs espèces d’animaux dans le sud de la province. Il indique que les antilopes d’Amérique (sur la photo) ont tendance à se regrouper pendant l'hiver.

Photo : Brian Keating

Radio-Canada

Quel est le meilleur endroit pour effectuer un safari et admirer la faune en Alberta? La réponse de Brian Keating, naturaliste de la Ville de Calgary : le sud de la province.

Pour la plupart des oiseaux, le Canada est un endroit assez difficile en hiver et ce ne sont que les oiseaux canadiens les plus spécialisés qui peuvent survivre ici pendant cette saison.

Des oies en plein vol.

Des oies volant à Medicine Hat.

Photo : Brian Keating

Celui qui s’est rendu à Medicine Hat pour contempler la faune albertaine dit avoir eu la chance d’y observer plusieurs espèces d’oiseaux, notamment une petite nyctale, des aigles, des antilopes d’Amérique et des cerfs de Virginie. Il dit qu’il a même compté près de 10 000 oies lors de ce périple.

Un groupe de cerfs de Virginie dans un champ partiellement recouvert de neige.

Des cerfs de Virginie vus par Brian Keating dans le sud de l’Alberta.

Photo : Brian Keating

Brian Keating explique s’être rendu dans le sud de l’Alberta avec deux de ses amis pour pouvoir admirer ces espèces.

Nous avons vu une formation en V après l'autre, vague après vague d'oies venir se poser sur la rivière Saskatchewan Sud, 10 à la fois ou 100 à la fois, une volée après l'autre jusqu'à la tombée de la nuit.

Une tétra à queue fine marche sur la neige.

Une tétra à queue fine.

Photo : Brian Keating

Selon lui, il est rare de voir autant d'oies en dehors de la migration du printemps ou de l'automne. Il indique toutefois que certains oiseaux ont plutôt choisi l’option d’hiverner puisque la rivière n’est pas complètement gelée.

Les jours précédant son aventure à Medicine Hat, Brian Keating et sa femme ont campé au parc provincial Cypress Hills, ce qui leur a permis d'observer un autre oiseau unique.

Une petite nyctale de la taille d'une canette de boisson gazeuse est arrivée alors que nous étions assis autour du feu de camp. Nous l'avons entendu appeler de loin, et nous avons pu la retrouver.

Un prédateur et ses proies

Un aigle royal perché sur un poteau téléphonique.

Un aigle royal perché sur un poteau téléphonique.

Photo : Brian Keating

Le naturaliste a même pu observer un aigle royal surveiller une douzaine de spermophiles à partir d’un poteau téléphonique.

Un spermophile debout sur ses pattes arrière.

Un spermophile.

Photo : Brian Keating

Je voulais voir un grand nombre [d’antilopes d'Amérique]. Elles ont tendance à se regrouper en hiver. Nous en avons compté 70 dans trois troupeaux différents, ce qui était fantastique, a déclaré Brian Keating.

Il a également repéré des tétras à queue fine et des cerfs de Virginie à Cypress Hills.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Alberta

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Alberta.